Aeroméxico signe avec l’AIMIA canadienne un soutien financier de 100 millions de dollars

La compagnie aérienne, qui a nié avoir demandé ou envisage une mise en faillite aux États-Unis, a assuré qu’elle avait convenu avec AIMIA de prolonger de 20 ans la durée de son accord commercial jusqu’en 2050 entre Aeroméxico et PLM, une société d’exploitation commune. du programme de fidélité Club Premier.

Selon un communiqué d’Aeroméxico envoyé à la Bourse mexicaine (BMV), ces derniers jours, un prêt de 50 millions de dollars de PLM à la compagnie aérienne a été consenti “sur la ligne de crédit intersociétés existante” et lundi “une avance a été consentie” supplémentaires “du même montant” grâce à l’achat anticipé de billets primes. “

“Les termes de l’accord sont avantageux pour les deux parties. Mais le client est au centre de la relation entre les deux sociétés. Les clients bénéficieront d’un programme plus agile et pertinent qui représente la meilleure option pour récompenser la fidélité à la fois au sol et dans les airs au Mexique et dans le monde, ainsi que dans toutes les destinations Aeroméxico “, a déclaré Andrés Conesa, PDG la compagnie aérienne, citée dans le document.

De plus, les parties ont décidé d’accorder à Aeroméxico une option d’achat de 48,9% de la participation d’AIMIA dans PLM à un prix minimum de 400 millions de dollars dans les sept ans.

Aeroméxico avait auparavant tenté de reprendre l’intégralité du Club Premier. En juillet 2018, la compagnie aérienne – propriétaire de 51,14% de PLM – a présenté une offre de 180 millions de dollars qui a été rejetée par Aimia, qui estimait que sa participation valait “significativement” davantage.

Le porte-drapeau du Mexique a déclaré qu’en juillet, il récupérerait une partie de sa capacité de vol, considérablement réduite par la pandémie de coronavirus, réactivant les opérations pour terminer le mois avec plus de 6000 vols cumulés.