L’Union européenne ouvrira ses frontières le 1er juillet, mais pas pour le Mexique

Vendredi, les ambassadeurs européens à Bruxelles se sont mis d’accord sur une première liste comprenant l’Algérie, l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay.

Selon le projet d’accord, l’UE se déclare prête à ouvrir ses portes aux touristes chinois sur une base “réciproque”, selon des sources diplomatiques.

Outre les États-Unis, les frontières resteraient fermées pour la Russie, le pays le plus touché d’Europe, avec plus de 627 000 personnes infectées et 9 000 morts; et le Brésil, le plus touché d’Amérique latine, avec 1,3 million de personnes infectées et plus de 57 000 décès.

La majorité des pays latino-américains seraient également laissés de côté, considérés par l’Organisation mondiale de la santé comme l’épicentre mondial de la pandémie (elle cumule 25% des cas dans le monde) et où la courbe de contagion continue de s’accroître.

Les Européens ont établi leur liste, qui fera l’objet de mises à jour régulières, sur la base d’une série de critères, notamment si la situation de la pandémie de COVID-19 sur leurs territoires est similaire ou meilleure à celle de l’Europe.

La tendance à la repousse au cours des deux dernières semaines doit également être prise en compte, ainsi que la réponse générale au COVID-19 – tests, surveillance, localisation des infections, confinement, traitement -, selon le texte.