Les recettes fiscales nettes du Centre ont diminué de 71% en avril-mai; déficit à 59% de FY21

Il convient de noter que le gouvernement a fini par déclarer un déficit de 4,6% du PIB au cours de l’EF20, nettement supérieur à 3,3% prévu.

Le déficit budgétaire du Centre au cours des deux premiers mois de cette année fiscale s’élevait à Rs 4,66 lakh crore ou 58,6% du Budget Estimation (BE) de Rs 7,96 lakh crore contre 52% de l’objectif annuel respectif de la dernière année fiscale, selon les données publié par le contrôleur général des comptes (CGA).

Du côté des recettes, des déficits se sont produits dans les entrées fiscales et non fiscales. Les recettes fiscales nettes (après les transferts obligatoires aux États) ont diminué de 71% à Rs 33,850 crore au cours des deux premiers mois de FY21 contre le taux de croissance requis (BE FY21 contre FY20 réels) de 21%. Les revenus non fiscaux ont diminué de 62% en avril-mai au cours de cet exercice, comparativement au taux de croissance requis de 18% pour atteindre l’objectif budgétaire de cet exercice. Les recettes en capital non liées à la dette ont diminué de 73% au cours des deux premiers mois de l’exercice, contre un taux de croissance requis de 228% pour atteindre l’objectif budgétaire de cet exercice.

La croissance en glissement annuel des dépenses budgétaires totales du Centre a diminué de 0,2% en glissement annuel pour atteindre 5 11 841 crores de roupies en avril-mai 2020, contre un taux de croissance de 21% en avril.

La position du Centre serait encore meilleure que ce qu’elle aurait été sans les restrictions des dépenses imposées à divers départements en raison de la baisse drastique des recettes assorties, y compris le principal flux de taxes. Il convient de noter que le gouvernement a fini par déclarer un déficit de 4,6% du PIB au cours de l’EF20, nettement supérieur à 3,3% prévu.

Compte tenu de l’énorme déficit des recettes fiscales et de la charge budgétaire supplémentaire due au paquet budgétaire récemment annoncé, un analyste a déclaré que le déficit budgétaire réel pour l’exercice 21 pourrait être de 7 à 8% du PIB si les dépenses budgétaires globales de l’année n’étaient pas compressées. Le déficit budgétaire devait être de 3,5% au cours de l’exercice 21 dans le budget présenté le 1er février, avant le déclenchement de la pandémie de Covid-19.

Cependant, même au milieu des inquiétudes croissantes concernant un important dérapage des recettes fiscales, la qualité des dépenses n’a pas été affectée très négativement. Les investissements budgétaires ont augmenté de 16% en glissement annuel au cours des deux premiers mois de l’exercice, soit une croissance inférieure à 22% requise pour atteindre l’objectif annuel. Cependant, les dépenses de recettes ont baissé de 2% en avril-mai de cette année, contre une croissance de 12% estimée pour l’année entière.

Savez-vous ce qu’est le ratio de réserve de trésorerie (CRR), le projet de loi de finances, la politique budgétaire en Inde, le budget de dépenses, les droits de douane? FE Knowledge Desk explique chacun de ces éléments et plus en détail dans Financial Express Explained. Obtenez également les cours des actions BSE / NSE en direct, la dernière VNI des fonds communs de placement, les meilleurs fonds d’actions, les meilleurs gagnants et les meilleurs perdants sur Financial Express. N’oubliez pas d’essayer notre outil gratuit de calcul de l’impôt sur le revenu.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour Biz.