Des fonds de Livrets A détournés par une employée municipale en charge de l’agence postale

17 juillet 2012

Constituant le placement favori des épargnants français, le Livret A apparaît comme l’une des formules les plus sollicitées à l’heure actuelle. Réunissant un encours important, le placement semble avoir récemment attisé la convoitise d’une employée de maire d’une commune de l’Aude, Preixan, en charge de l’agence postale, qui est, en effet, soupçonnée d’être à l’origine du détournement de certains Livrets A des usagers de ce petit village, ainsi que de celui d’Arzens, pour un montant estimé à plus de 100 000 €.

Une plainte émise par les différente victimes

Ce sont ainsi La Poste, en tout premier lieu, ainsi que les deux communes et les victimes qui ont porté plainte contre cette employée, les clients, mis en confiance, par cette femme d’âge mûr, aujourd’hui suspendue de ses fonctions, ayant peine à croire à ce qui leur arrive.

N’ayant pas tenu à apporter quelque précisions que ce soit quant aux sommes concernées, La Poste Languedoc-Roussillon a toutefois procédé aux démarches nécessaires pour la mise en place d’une enquête judiciaire, alors que l’un de ses usagers disposant de 15 000 € sur son Livret A n’y a, par exemple, retrouvé plus que 6 €.

D’autres problèmes en amont de cette affaire ?

Ayant mené une enquête sur des erreurs de comptabilité, La Poste a également mis à jour d’autres prélèvements d’argent semblent-ils frauduleux sur des comptes de particuliers, et ce, depuis plusieurs années déjà, comme l’a alors indiqué Daniel Barcelo, le maire de Preixan.

Suspendue depuis le début du mois de juin avec le risque d’une possible radiation, l’employée de mairie ne devrait plus désormais travailler pour La Poste, selon ce que l’établissement a pu dire au responsable de la commune concernée, toutes les dispositions ayant été prises pour cela, dans l’attente que la justice tranche dans cette affaire, la décision du conseil de discipline de l’administration territoriale compétent étant aussi en cours.

N’ayant suscité jusque-là aucune espèce d’inquiétude de la part de ses supérieurs, l’employée, toujours bien notée, mais devant faire face à des dettes trop importantes, a toutefois franchi la limite qui lui était fixée, n’hésitant pas à piller les comptes et livrets de personnes âgées, ou encore d’adolescents, n’ayant parfois même pas connaissance de l’existence de celui-ci, qu’elle connaissait pour la plupart.

Les répercussions pour l’enseigne

S’agissant d’une affaire exceptionnelle, La Poste entend rassurer ses usagers et affirme vouloir rembourser l’intégralité des fonds détournés dès lors qu’une plainte sera déposée, faisant ainsi oublier le préjudice subi, cet épisode exceptionnel devant donner lieu à des sanctions appropriées afin d’éviter, bien entendu, que cela ne se reproduise à l’avenir.

Distributeur historique du Livret A, La Poste doit ici faire face à une affaire difficile qu’elle entend cependant logiquement résoudre au plus vite, afin que les épargnants n’hésitent pas à se tourner vers elle pour leur confier, comme ils le font, depuis longtemps leurs économies, cette enseigne, accessible au plus grand nombre, restant l’une des plus appréciées des Français.