Le livret jeune

Le Livret Jeune représente bien souvent le premier produit d’épargne que les français n’ait jamais souscrit. Ce placement obéit à des règles particulières, qui lui procurent une situation à part au sein de la catégorie des livrets défiscalisés, lui permettant ainsi de revendiquer, en 2008, une capitalisation de 7,1 milliards d’euros.

Il faut, tout d’abord, noter que ce placement est réservé aux personnes physiques, âgées de 12 à 25 ans, domiciliées sur le territoire français. Pour les mineurs, qui ne peuvent ouvrir, eux-mêmes, un Livret Jeune, en raison de leur âge, leur représentant légal peut le faire à leur place, celui-ci gardant une procuration sur le placement ainsi ouvert jusqu’à ce que le bénéficiaire ait atteint l’âge de 16 ans ; au-delà, et jusqu’à l’âge de 18 ans, ce dernier peut, si la personne ayant ouvert ce livret n’a pas émis d’objection, procéder lui-même aux opérations relatives à la gestion de son placement. Il convient aussi de noter que le Livret Jeune, en tant que formule mono-titulaire, ne peut être ouvert qu’au nom d’une seule personne, et que celui-ci est, par ailleurs, limité à un par personne. Ce livret ne peut pas non plus rester ouvert au-delà des 25 ans de son titulaire. Ainsi, si celui-ci ne procède pas lui‑même à sa fermeture, l’établissement bancaire doit, le 31 décembre de l’année du 25e anniversaire de ce dernier, procéder à la fermeture automatique de ce placement.

Moyennant le respect de ces règles, il est alors possible de bénéficier d’un placement dont le taux d’intérêt, qui n’est pas réellement fixé par le gouvernement, doit cependant impérativement être supérieur ou égal à celui du Livret A. En effet, en matière de Livret Jeune, les établissements bancaires disposent d’une grande liberté, qui leur permet de proposer les taux d’intérêt qu’ils désirent, c’est pourquoi il est possible de trouver un Livret Jeune présentant un rendement net de 2 % auprès de la Banque Postale, alors que celui proposé par monabanq. affiche, au même moment, un résultat net de 4 %. Le Livret Jeune étant un livret défiscalisé, les sommes générées par celui-ci se trouvent totalement exonérées d’impôt et de cotisations sociales. Il convient toutefois de noter que le plafond fixé pour ce livret se révèle être relativement bas, avec un montant de 1 600 €.
Les intérêts sont calculés selon le principe de la quinzaine, c’est-à-dire que les sommes déposées au cours d’une période ne commencent à produire des gains que lors de la période suivante, c’est pourquoi il est préférable de procéder aux dépôts en fin de quinzaine ; les montants ainsi acquis sont alors capitalisés le dernier jour de chaque année.
Il convient de noter ici que, si aucune réglementation n’impose de solde minimum, dans la pratique, la plupart des établissements bancaires en impose un, dont le montant peut varier entre 10 et 15 €.
Si le Livret Jeune peut se révéler être avantageux par son taux de rémunération, pouvant être relativement élevé, le seuil imposé de 1 600 € limite grandement son attractivité. Mais l’intérêt principal de ce livret ne réside pas tant dans l’épargne, que dans le fait qu’il procure aux parents un moyen simple de responsabiliser leurs enfants dans leur rapport à l’argent.