Payez-vous moins cher dans votre région qu’ailleurs votre assurance habitation ?

Souscrire une assurance habitation est nécessaire pour protéger ses biens des sinistres. Plusieurs aspects ont une influence sur les prix. Ce qui provoque la différence des tarifs d’une zone à une autre.

Tarifs moyens selon les régions

Le comparateur Assurland renseigne grâce à son étude publiée le jeudi 16 juillet que la moyenne observée pour l’assurance habitation est de 179 euros pour un appartement en France et 248 pour une maison.

Cette étude révèle que, comparée à l’Ile-de-France, la Bretagne propose un meilleur tarif en matière d’assurance de biens. En recueillant les tarifs des meilleurs assureurs du marché entre Janvier et Juin, Assurland a établi une moyenne de prix en tenant compte de plusieurs paramètres tels que la taille du bien, le capital mobilisé déclaré pendant les 36 mois précédents. Le comparateur a conclu que pour un appartement de 60 à 90 mètres carrés, la prime moyenne annuelle de l’assurance s’élève à 179 euros, variables selon les régions.

On classe l’Ile-de-France en tête des régions les plus chères avec 231 euros, puis on retrouve la Province-Alpe-Cote d’Azur avec 228 euros et la Bretagne en bas du classement avec 139 euros.

Des tarifs variables selon l’insécurité et les événements climatiques

Un regard sur les modalités de tarification d’une assurance habitation permet de comprendre les inégalités. Celle-ci ne se limite pas aux critères comme :

  • les caractéristiques du logement ;
  • le capital mobilier ;
  • le profit de l’habitant ;
  • le type d’indemnisation choisi.

Il prend aussi en compte la situation du logement. En effet, on observe une élévation de la sinistralité dans les régions comme l’Ile-de-France, PACA et l’Occitanie. Ces régions sont plus exposées aux cambriolages que le Pays de la Loire et la Bretagne. Les risques de catastrophes naturelles et d’évènements climatiques majeurs sont également pris en compte.

La tarification risque d’être inchangée d’ici 2021

Une grande partie des Français préfère souscrire une assurance de base. Le pourcentage est d’environ 70% pour ceux qui occupent un appartement et 50% pour les occupants d’une maison. Cela est dû au fait qu’une assurance prenant en charge le remplacement du mobilier en considérant sa valeur à neuf est plus chère. Il faut compter jusqu’à 25% de plus par an.

Pour ceux qui espèrent que le confinement sanitaire permettra la baisse de la prime assurance en 2020, ce n’est pas encore envisagé. Une évaluation pour relever la baisse de la sinistralité n’est pas encore possible, même si les vols et les cambriolages ont chuté de 20 à 25% entre avril et juin selon le ministère de l’intérieur. On assistera peut-être à un revirement en 2021 selon le cofondateur d’Assurland, Olivier Moustacakis.