Un accord pourrait être trouvé entre le gouvernement et PSA pour soutenir la filiale bancaire du groupe automobile

27 octobre 2012

Subissant les effets de la diminution de ses notes par les trois plus grandes agences de notation financière, la banque du groupe PSA Peugeot-Citroën rencontre, aujourd’hui, de grandes difficultés pour trouver des financements sur les marchés, alors que sa maison-mère traverse actuellement une période relativement délicate, raison pour laquelle le gouvernement français envisage d’apporter son soutien à cette filiale du constructeur automobile.

Une réunion aura lieu prochainement à Matignon afin de décider de l’aide publique apportée à PSA Peugeot-Citroën

Devant se dérouler en présence du Premier Ministre, ainsi que des Ministres de l’Economie et du Redressement Productif et, bien entendu, des représentants de PSA, cette réunion devrait ainsi permettre de trouver un accord quant au soutien que l’État est prêt à fournir à la banque PSA Finance, afin de l’aider à pouvoir faire face à ses dettes et à repartir sur des bases plus solides.

Différentes étapes d’ores et déjà envisagées pour redresser la banque PSA Finance

Trois phases devraient ainsi permettre à la filiale du constructeur automobile de redresser la barre, à commencer par un report du remboursement des dettes « sur l’équivalent de 4 milliards d’euros » accepté semble-t-il par les banques créancières, puis par de nouveaux crédits accordés à la banque PSA Finance, à hauteur, selon les rumeurs, de 1,5 milliards d’euros, et enfin par la garantie apportée par l’État à ces emprunts jusqu’à 4 milliards d’euros.