30 millions de vaccins AstraZeneca retrouvés en Italie !

Les vaccins trouvés près de Rome sont presque deux fois plus nombreux que ceux distribués jusqu’à présent dans tous les États membres.

Les autorités italiennes, à la suite d’une enquête lancée par la Commission européenne, ont découvert 29 millions de doses de vaccin AstraZeneca cachées dans un entrepôt appartenant à la société pharmaceutique Catalent Pharma, dans la municipalité d’Anagni, près de Rome.

Le samedi 20 mars, la Commission européenne a demandé au Premier ministre italien Mario Draghi de s’enquérir de certains lots de vaccins dans l’usine de production d’Anagni. Draghi a informé le ministre de la Santé, Roberto Speranza, qui a ordonné une inspection, qui a eu lieu entre samedi et dimanche. Selon le gouvernement italien, l’inspection a révélé que les lots étaient destinés à la Belgique, où se trouve le centre logistique d’AstraZeneza.

Pour autant que l’on sache, la société qui a stocké ces lots n’avait informé ni les autorités italiennes ni les autorités européennes qu’elle stockait cette énorme quantité de vaccins.

C’est presque le double du nombre de doses reçues jusqu’à présent par l’UE de la part de la société anglo-suédoise, qui a jusqu’à présent livré 16,6 millions de doses aux 27 États membres. En effet, la société pharmaceutique a annoncé que 30 millions de doses totales seront distribuées sur le sol européen au cours du premier trimestre de 2021, au lieu des 80 initialement convenues.

Une partie du matériel trouvé aurait été fabriquée par la société Halix, l’un des sous-traitants d’AstraZeneca situé aux Pays-Bas, avec la capacité de produire 5 millions de doses par mois. Halix n’a pas encore reçu l’autorisation de l’Agence européenne des médicaments (EMA) de distribuer le médicament dans les pays de l’UE, mais elle a l’autorisation de Londres. Pour l’instant, il n’a pas été révélé comment et pourquoi les vaccins seraient parvenus à l’entrepôt italien.

Selon le journaliste italien Marco Bresolin, un haut fonctionnaire de l’UE a confirmé que les doses stockées à Anagni proviennent de plusieurs sites de production d’AstraZeneca, et pas seulement du néerlandais Halix, et que parmi les destinataires de l’approvisionnement figureraient des pays extérieurs à l’UE, dont ceux de Covax, l’initiative des Nations unies pour l’accès mondial aux vaccins contre le covid-19.

L’UE demande des explications à AstraZeneca

Le nombre de vaccins trouvés, 29 millions de doses, coïncide avec la somme des 14 millions qu’AstraZeneca devrait distribuer aux pays de l’UE pour atteindre 30 millions au premier trimestre de cette année, plus les 15 millions dont le Royaume-Uni aurait besoin pour inoculer une deuxième dose à 15 millions de ses citoyens. Cependant, la société pharmaceutique n’a pas encore fait de déclaration sur la destination finale de cette production.

Le vice-président de la Commission européenne chargé de l’économie, Valdis Dombrovskis, s’est montré très ferme ce matin sur cette question : “C’est AstraZeneca qui doit expliquer ce qu’elle compte faire des 30 millions de doses, une entreprise qui a pris beaucoup de retard dans son calendrier de livraisons à l’UE. C’est à l’entreprise elle-même de s’exprimer sur ce qu’elle compte faire avec les fournitures de ces doses“.

De son côté, le commissaire européen au commerce, Thierry Breton, a confirmé à la Cadena SER que les vaccins trouvés en Italie resteront sur le sol européen. “Ce qui est certain, c’est qu’à part une quantité prévue pour Covax, pour les pays pauvres, le reste des doses sera distribué exclusivement entre les pays de l’UE“, a-t-il assuré.

L’UE renforce les contrôles à l’exportation

Face aux manquements constants d’AstraZeneca à ses engagements envers l’UE, alors qu’il fournit sans délai le Royaume-Uni des doses produites dans des usines européennes, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a menacé la semaine dernière de bloquer les exportations de ces médicaments vers les pays avec lesquels il n’y a pas de réciprocité.

Nous avons l’option d’une interdiction d’exportation planifiée. Tel est le message pour AstraZeneca“, a déclaré la haute fonctionnaire par l’intermédiaire des médias allemands, tout en précisant qu’une interdiction totale des exportations de cette société pharmaceutique en dehors de l’UE était même envisagée.

Ainsi, la proposition d’un nouveau mécanisme renforcé pour un meilleur contrôle des exportations sera discutée ce jeudi lors de la réunion que les chefs d’État et de gouvernement de l’UE tiendront par vidéoconférence pour discuter de l’évolution de la vaccination sur le sol européen.