Checo a combattu et a réussi à terminer cinquième du GP de Toscane

20 pilotes ont pris le départ du Grand Prix de Toscane sur la piste du Mugello, deux drapeaux rouges et trois ont pris le départ après que seulement 12 aient franchi la ligne d’arrivée, derrière l’habituel Lewis Hamilton.

Sur le podium, le sextuple champion du monde Mercedes était accompagné des couleurs habituelles, argent et bleu, même si cette fois derrière Bottas ce n’était pas Max Verstappen mais son coéquipier Alex Albon, qui avec sa troisième position a réalisé le premier podium de sa carrière.

Le pilote thaïlandais de l’équipe Red Bull a volé la gloire à l’Australien Daniel Ricciardo avec une manœuvre magistrale, qui lors du dernier redémarrage s’est jeté avec tout sur Valtteri Bottas, se plaçant quelques instants en deuxième position, mais Red Bull a beaucoup apporté plus de voitures que celles de Renault, l’Australien a dû se contenter de la quatrième place devant le pilote Racing Point de Guadalajara.

Sur une piste pleine de surprises pour la catégorie la plus élevée, Sergio Pérez a profité de toutes les ressources de sa voiture de course pour le mener en cinquième position, attaquant quand c’était possible et se défendant comme un chat face à toutes les attaques de ses rivaux, économisant ainsi dix points en le championnat et ajouter sa treizième carrière dans les points.

Il s’agissait de la 90e victoire de Lewis Hamilton, qui a remporté six des neuf qui ont été disputés lors de la saison atypique 2020, ce qui le place parmi les records de tous les temps toujours entre les mains de Michael Schumacher (91), bien que l’Anglais a réussi à renverser le kaiser en tant qu’homme qui a marqué le plus de courses, en réalisant son 222e Grand Prix en récoltant des unités. Depuis le Brésil en 2016, aucune course n’avait eu deux drapeaux rouges comme cela s’est produit ce dimanche, ce qui a conduit à trois départs avec des voitures à l’arrêt, ce qui a permis aux pilotes de se battre côte à côte pour la position.

Ainsi, avec l’Autriche cette année, la course du Mugello est la deuxième avec le plus d’abandons ces dernières années, seulement derrière la course canadienne de 2014, lorsque 11 voitures n’ont pas réussi à terminer. Heureusement, l’accident spectaculaire du septième tour, qui a provoqué le premier arrêt de la course, n’est pas arrivé aux adultes, car avec des voitures approchant les 290 kilomètres à l’heure, ce carom, qui a assommé cinq voitures, aurait pu devenir une tragédie.

La raison était que les voitures plus loin derrière, sans grande visibilité de ce qui se passait en tête, où la Mercedes faisait les cent pas derrière la voiture de sécurité erratique, avec Bottas en tête après avoir volé la position à Hamilton au premier départ, ils pensaient que la piste était libre et à plein régime, ils trouvèrent les voitures du milieu du peloton pratiquement arrêtées.

Trop de crashs lors de la 1000e course de Ferrari, une équipe qui n’a pas vu ses voitures briller et qui a été dépassée par l’Alfa Romeo de Kimi Räikkönen, qui s’est malheureusement fait voler une place à un penalty, se classant neuvième derrière Charles Leclerc et devant Sebastian Vettel, qui complète le top 10