De janvier à août, Afores enregistre des retraits plus élevés que ceux de l’ensemble de 2019.

Ce n’est qu’en août que les Mexicains au chômage ont prélevé 1993 millions de pesos sur leur Afore, soit une augmentation de 76,36% par rapport au même mois en 2019.

Pour que les Mexicains aient accès à cette aide, il faut que 46 jours se soient écoulés depuis qu’ils ont cessé de cotiser à l’Institut mexicain de sécurité sociale et les retraits ne peuvent être effectués que tous les cinq ans.

L’une des conséquences du retrait d’argent de l’Afore est que des semaines de cotisation sont soustraites, de sorte que l’épargnant prendra plus de temps pour se retirer.

Les chiffres les plus récents de l’IMSS indiquent que 833 100 emplois ont été perdus de janvier à août, dont 77,6% étaient permanents.

Pour Afore, Coppel est le premier Afore en matière de retraites chômage avec 2 579,5 millions de pesos en août, suivi par Afore XXI Banorte avec des retraits de 2 184,5 millions de pesos et Azteca avec 1 860,5 millions de pesos de retraits.

En août, Afore Azteca était le seul des 10 gestionnaires de ressources à avoir vu ses retraits augmenter, passant de 246,4 millions de pesos en juillet à 299,9 millions de pesos en août.