Déconnexion: une lutte majeure entre les opérateurs de télécommunications et les entreprises technologiques sur la bande de spectre

L'argument contre la vente aux enchères part du principe que le gouvernement n'obtiendra pas grand-chose en agissant ainsi, contrairement au spectre d'accès.L'argument contre la vente aux enchères part du principe que le gouvernement n'obtiendra pas grand-chose en agissant ainsi, contrairement au spectre d'accès.L’argument contre la mise aux enchères part du principe que le gouvernement n’obtiendra pas grand-chose en agissant ainsi, contrairement au spectre d’accès.

Un combat majeur se prépare entre les opérateurs de télécommunications Bharti Airtel, Vodafone Idea et Reliance Jio d’un côté et les acteurs technologiques Google, Microsoft, Apple, Facebook, etc., de l’autre, sur une bande de spectre qui a le potentiel de fournir du haut débit à haut débit services, en particulier dans les zones reculées et pour une meilleure couverture des bâtiments.

La question qui a divisé les deux parties est de savoir si le spectre de la bande concernée doit être retiré de la licence ou doit être attribué par enchères, comme c’est le cas pour le spectre des services d’accès.

Les opérateurs de télécommunications, sous l’égide de leur association, l’Association des opérateurs cellulaires de l’Inde (COAI), ont écrit une lettre au gouvernement pour que le spectre dans la bande concernée soit mis aux enchères, car ne pas le faire entraînerait une perte de revenus pour le gouvernement parce que ces bandes ont une proposition de valeur commerciale très élevée. S’opposant à leur position, les acteurs de la technologie à travers leur association Broadband India Forum (BIF) ont contesté la position de COAI et ont écrit que le spectre devrait être retiré de la licence et non mis aux enchères, car il n’est pas le même que le spectre pour les services d’accès. Interrogeant la position du COAI, le BIF a souligné que la mise aux enchères du spectre dans ces bandes irait à l’encontre des meilleures pratiques internationales.

Le spectre concerné est les bandes E et V, qui sont utilisées comme backhaul pour connecter les mobiles là où la fibre n’est pas disponible.

Des sources du département des télécommunications (DoT) ont jusqu’à présent soutenu que l’enchère était exclue, tout comme l’attribution administrative, ce qui signifie l’attribution du spectre sur la base du premier / premier servi.

Ce qui est probable sur les cartes est une licence légère mais une décision finale est attendue.

En fait, l’Autorité de régulation des télécommunications de l’Inde, qui a soumis ses recommandations au DoT en août 2014, a également favorisé une approche d’octroi de licences allégée et non la mise aux enchères de ce spectre.

Le Trai avait recommandé que les bandes E et V soient ouvertes avec une «régulation tactile légère» et que l’attribution se fasse sur une «base de liaison à liaison». Il a déclaré que la porteuse de la bande E devrait être facturée 10 000 roupies par an et par porteuse de 250 MHz chacune et qu’il devrait y avoir une remise promotionnelle initiale de 50% pendant trois ans à compter de la date d’attribution de la première porteuse dans cette bande. En cas de charge des porteuses de la bande V, il avait dit qu’il devrait être de 1 000 roupies par an et par porteuse de 50 MHz chacune. Il a déclaré que les prix seraient revus après cinq ans en fonction du déploiement et de l’utilisation.

L’argument contre la mise aux enchères part du principe que le gouvernement n’obtiendra pas grand-chose en agissant ainsi, contrairement au spectre d’accès. La valeur d’une bande de spectre dépend de divers facteurs comme l’écosystème, mais le facteur le plus important est ses caractéristiques de propagation. Le spectre de fréquence inférieur est plus précieux par rapport à la fréquence plus élevée car les ondes radio circulant sur le premier se déplacent plus loin, nécessitant ainsi moins de stations de base, ce qui signifie moins de coûts d’exploitation.

La valeur du spectre des bandes E et V est faible car ils ont de très mauvaises caractéristiques de propagation car ils se situent entre 71-76 Ghz et 81-86 Ghz (bande E) et entre 57-64 Ghz (bande V). Ces bandes sont comme la fibre et peuvent être utilisées pour les services large bande mais pas pour la connectivité mobile directe.

Selon certains analystes, les opérateurs de télécommunications s’opposent à la suppression de la licence des bandes E et V car ils craignent que les entreprises technologiques ne pénètrent sur le marché du haut débit et utilisent le spectre sans licence, qui serait gratuit, pour fournir des services aux consommateurs. . Cela peut conduire à des règles du jeu non équitables, car les opérateurs de télécommunications ont dépensé des milliards de roupies pour acquérir du spectre d’accès afin d’offrir le même type de services. Des entreprises comme Microsoft, Google, Facebook, etc. ont par le passé montré leur intention de fournir du haut débit en utilisant un spectre sans licence.

Obtenez en direct les cours des actions de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants du marché, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.