Des milliers de personnes en Europe protestent contre la «tyrannie» du masque

A Paris, 200 à 300 personnes ont protesté contre le caractère obligatoire du masque. Sophie, une parisienne dans la cinquantaine, est venue manifester «en faveur de la liberté de choisir»: «Je suis une citoyenne qui s’oppose à des mesures liberticides sans justification médicale», a-t-elle déclaré.

Un autre millier de personnes ont manifesté dans la ville suisse de Zurich.

A Berlin, la police a interrompu samedi la manifestation de quelque 20 000 personnes car les règles de sécurité exigées par le gouvernement n’étaient pas respectées.

Les manifestants “n’ont pas respecté la distance minimale (de sécurité entre les personnes) malgré les demandes répétées” des forces de l’ordre, a rapporté la police, qui a justifié “qu’il n’y a pas d’autre possibilité que de dissoudre la manifestation”, qui a débuté à 09h00 GMT. à la mythique porte de Brandebourg.

Après l’annonce de la police, de nombreux manifestants sont restés sur place, assis par terre au milieu de la route, criant «résistance» ou «nous sommes le peuple», un slogan utilisé par l’extrême droite, tandis que d’autres chantaient l’hymne. nationale.

L’Europe accélère les restrictions et se prépare à la deuxième vague de coronavirus

Beaucoup d’entre eux ont continué à manifester et un groupe a lancé des pierres et des bouteilles sur les forces de sécurité. Deux personnes ont été arrêtées.

«Merkel doit partir!

Des “libres penseurs”, des militants anti-vaccins, des partisans de la théorie du complot et des sympathisants d’extrême droite se sont réunis lors de cette manifestation, surnommée le “festival de la liberté et de la paix”.