La CRE centralise les permis d’électricité dans le cadre du contrôle gouvernemental

L’instance dirigeante du régulateur du marché de l’électricité monopolisera toutes les activités d’autorisation, après une série d’accords émis par l’ancienne administration pour décentraliser cette activité et qui habilitaient le propriétaire de la zone à approuver les changements minimaux liés au démarrage des centrales. électricité, principalement renouvelable.

L’administration du régulateur du marché de l’électricité a ordonné au responsable de l’unité d’électricité de s’abstenir de poursuivre les processus de modification des permis demandés par les acteurs du secteur, car cette activité reviendra à l’ensemble du corps.

“Votre aimable soutien est demandé afin de ne pas résoudre le soulagement des processus indiqués dans l’accord, puisque ces pouvoirs seront développés directement par l’organe directeur”, lit-on dans un mémorandum daté de septembre dernier signé par Miguel Ángel Rincón, le secrétaire exécutif de la CRE.

Le document fait référence à l’accord A / 010/2018 par lequel le chef de l’unité électrique a obtenu le pouvoir d’autoriser ou de refuser des modifications de permis de production d’électricité, lié à la mise en exploitation des centrales électriques et autorisations d’exportation et d’importation d’énergie.

Des sources du secteur ont expliqué que l’accord de 2018 avait été émis afin de rationaliser les processus du marché de l’électricité. Avec le nouvel arrêté de la CRE, l’autorisation de ces modifications reviendra sur les activités de la session plénière, composée des sept commissaires.

Cette nouvelle mesure administrative au sein de la CRE s’inscrit dans le cadre d’une série de mutations du marché de l’électricité engagées sous l’administration fédérale actuelle, qui ont été critiquées par le secteur privé pour avoir freiné sa participation au marché ouvert après la réforme. énergique.

En juillet dernier, le président Andrés Manuel López Obrador a lu aux régulateurs du secteur de l’énergie – dont la CRE – un mémorandum dans lequel il énumère une série d’actions en faveur de la compagnie pétrolière nationale Pemex et de la Commission fédérale de l’électricité (CFE), parmi lesquels la suppression de l’octroi de tout type de subventions aux parties privées et l’arrêt de l’octroi de permis et de concessions aux particuliers. Il y a quelques semaines, les régulateurs et l’exécutif ont convenu de lancer le document.