Le gouvernement colombien financera Avianca à hauteur de 370 millions de dollars

La société, qui, au milieu de la pandémie, est entrée dans un processus de restructuration financière en vertu du chapitre 11 de la loi américaine sur la faillite, s’attend également à la réouverture rapide des vols internationaux après que le gouvernement colombien a annoncé qu’il avait commencé à donner la première étape pour le faire.

«Le Comité de gestion du Fonds d’atténuation d’urgence (FOME), dans le cadre de la politique de garantie de la protection de la fourniture du service aérien, a autorisé la participation de la Nation à la restructuration d’Avianca, en finançant jusqu’à 370 millions de dollars », indique un communiqué du ministère des Finances.

Mi-août, Avianca Holdings, la deuxième compagnie aérienne d’Amérique latine, a lancé un plan de financement des créanciers et actionnaires pour 1,2 milliard de dollars de nouveaux fonds, sans tenir compte des remboursements de dettes déjà contractées, dans le cadre du processus de restructuration financière.

Le processus doit être évalué et autorisé par le juge en charge de l’affaire devant le Southern District Court de New York.

Les compagnies aériennes latines parlent de la difficulté d’opérer à Sainte-Lucie

L’opération sera réalisée grâce à un prêt d’un montant maximal de 370 millions de dollars à échéance novembre 2021, ce qui correspond à la durée estimée du processus de restructuration de l’entreprise. L’opération aurait lieu sous la figure de débiteur en possession.

Avianca est la compagnie aérienne phare et la plus grande de Colombie avec une part de 45,5% du total des passagers transportés en 2019. Dans le transport de fret, elle détient 31,6% de part de marché.

Le ministère des Finances a déclaré que la décision prenait en compte les effets négatifs potentiels d’une cessation permanente des services fournis par Avianca en termes d’activité économique, de capacité de transport aérien, de destruction d’emplois et de perte de revenus.

Avianca, avec une flotte de 158 avions et 19 000 employés desservant 76 destinations dans 27 pays des Amériques et d’Europe, n’a pas commenté l’annonce du gouvernement.