VW GOLF MK3 A 59, la surprenante trappe chaude qui n’a pas atteint la production

Dans les années 90, en Europe, les véhicules compacts étaient encore les rois du marché, et de nombreux constructeurs se sont aventurés à pousser ces corps un peu plus loin, et l’un des principaux chapitres écrits dans les livres d’histoire de la l’époque est la Volkswagen Golf Mk3 A59.

La troisième génération de ce compact proposait une version hautes performances qui élevait les performances à des niveaux jamais vus auparavant dans le segment, même si, malheureusement, elle est devenue une réalité au-delà des deux copies qui ont été réalisées.

Pour connaître l’origine de cette voiture, il faut se concentrer sur ce qui fut son prédécesseur, la Golf Mk2 Rallye, une édition limitée de cinq mille exemplaires qui était équipée d’un moteur quatre cylindres de 1,8 litre, équipé d’un compresseur volumétrique qui relevait le puissance jusqu’à 160 ch, ainsi qu’un système de traction intégrale Syncro. Cependant, son prix était quelque peu élevé, ce qui a rendu difficile pour Volkswagen de vendre toutes les unités prévues de la série.

A cette époque, la société a décidé de se concentrer sur son successeur, la Golf Mk3 A59, un véhicule aux performances impressionnantes et dont la naissance a été réalisée par le préparateur Schmidt Motorsport, ceci dans le but de participer au Championnat du Monde des Rallyes en Groupe A .

Pour cela, il était nécessaire de créer une série minimale d’unités qui permettrait au modèle d’obtenir l’approbation de sa participation. La Golf MK3 a été prise comme base, sur laquelle un moteur quatre cylindres de 2,0 litres à 16 soupapes a été installé, avec un turbocompresseur KKK et une injection électronique Bosch Digifant.

Avec cela, la puissance est passée à 275 chevaux à 6000 tr / min et 275 livres-pied de couple. Les avantages parlaient d’eux-mêmes, avec une vitesse de pointe de 270 km / h et 4,2 secondes pour atteindre 100 km / h à partir de zéro, des chiffres officiels que beaucoup étaient meilleurs en réalité.

Un poids à vide de 1375 kilogrammes, une transmission manuelle à six vitesses et un système de traction intégrale Syncro permanent ont fait de la Golf Mk3 A59 l’ultime hayon chaud lors de son introduction en 1992.

Cependant, les modifications basées sur la Golf III ne se sont pas arrêtées là, et le préparateur a installé un kit carrosserie en Kevlar, des composants en fibre de carbone, une suspension spécifique, des roues avec des pneus 205/50 ZR16 et un vaste programme de test qui comprenait jusqu’à 20 mille kilomètres sur le Nürburgring.

À la fin de 1993, il y a eu une série de changements dans la direction de Volkswagen qui ont entraîné des coupes dans certains domaines, ce qui a fini par affecter notre protagoniste. Schmidt Motorsport a mis un terme au développement de l’A59 par commande directe de Volkswagen.

Malgré cela, une unité avait déjà été achevée, un prototype qui vit dans les installations du musée Volkswagen de Wolfsburg, ainsi qu’un autre exemplaire qui est resté en possession du préparateur, bien qu’avec certains détails qui diffèrent du prototype d’origine et avec un moteur moins enragé. .

La Golf A59 était un prodige de l’ingénierie de l’époque et, si elle avait pu dépasser la phase de prototype et en faire une production limitée, elle serait rapidement devenue la meilleure compacte sportive de l’époque.