Les ex-franchisés noirs Sue McDonald’s dans une affaire de discrimination raciale

septembre
1 janvier 2020

6 min de lecture

Cette histoire est apparue à l’origine sur Business Insider

McDonald’s fait face à un nouveau procès de la part d’anciens franchisés noirs qui disent avoir été confrontés à des décennies de discrimination dans la chaîne de restauration rapide.

Une plainte déposée mardi par 52 anciens franchisés devant le tribunal de district américain du district nord de l’Illinois demande plus d’un milliard de dollars, collectivement, en dommages directs à McDonald’s.

Les franchisés dans la plainte ont déclaré qu’ils étaient confrontés à une «discrimination raciale systématique et secrète», la société leur refusant les mêmes opportunités que leurs homologues blancs. McDonald’s doit approuver tous les nouveaux franchisés, et le procès soutient qu’il «a systématiquement conduit» les franchisés noirs à acheter des emplacements dans les quartiers noirs. Ces emplacements ont tendance à avoir des coûts d’assurance et de sécurité plus élevés tout en générant moins de revenus.

Un franchisé a déclaré dans la plainte que les franchisés noirs étaient tellement désavantagés que l’acquisition des établissements McDonald’s en tant que franchisé noir était une «mission de suicide financier».

Les franchisés affirment avoir perdu plus de 200 établissements McDonald’s au cours de la dernière décennie en raison d’une faute de l’entreprise. Les franchisés demandent des dommages-intérêts compensatoires de 4 à 5 millions de dollars en moyenne par magasin, avec des dommages collectifs de plus de 1 milliard de dollars.

Des dizaines d’autres franchisés noirs ont été expulsés de la chaîne au cours des deux dernières décennies, selon la plainte. La plainte indique qu’il n’y a que 186 franchisés Black McDonald’s, contre 377 en 1998.

“Sans la course des plaignants, McDonald’s aurait offert aux plaignants des restaurants rentables, des opportunités de croissance et d’expansion, à égalité avec les franchisés blancs, plutôt que de les expulser après des décennies de sueur et de larmes consacrées à la franchise”, indique la plainte.

McDonald’s a déclaré que, bien qu’il ait consolidé son nombre total de franchisés, la proportion globale de franchisés noirs au sein du système est globalement inchangée. (Business Insider a précédemment rapporté que de 2007 à 2017, les franchisés noirs sont passés de 13,4% de tous les franchisés américains de McDonald’s à 12,5% de tous les franchisés américains.)

“Ma priorité est toujours de rechercher la vérité”, a déclaré le PDG de McDonald’s, Chris Kempczinski, dans un message vidéo sur le procès aux employés et aux fournisseurs mardi matin.

“Lorsque de telles allégations se produisent, je veux qu’elles fassent l’objet d’une enquête approfondie et objective”, a poursuivi Kempczinski. “C’est notre approche de cette situation. Sur la base de notre examen, nous sommes en désaccord avec les allégations de ce procès et nous avons l’intention de nous défendre fermement contre elle.”

McDonald’s a déclaré dans un communiqué à Business Insider que la société nie catégoriquement les allégations, affirmant qu’elles “vont à l’encontre de tout ce que nous défendons en tant qu’organisation et en tant que partenaire des communautés et des propriétaires de petites entreprises du monde entier”.

Pourquoi les franchisés McDonald’s Black sont confrontés aux inégalités

En décembre dernier, Business Insider a rapporté que les franchisés de Black McDonald’s gagnaient des centaines de milliers de dollars de moins par an, en moyenne, que leurs homologues blancs du géant de la restauration rapide. Deux des plaignants dans le procès de mardi se sont entretenus avec Business Insider l’année dernière dans le cadre de l’enquête.

La plainte de mardi indique que les ventes annuelles moyennes des plaignants d’environ 2 millions de dollars étaient inférieures de plus de 700000 dollars à la moyenne nationale de McDonald’s de 2,7 millions de dollars de 2011 à 2016 et de 2,9 millions de dollars en 2019.

«Ces différences sont statistiquement significatives et sont le résultat des préjugés raciaux des défendeurs et des barrières au sein du système de franchise McDonald’s», indique la plainte.

Les conversations avec cinq franchisés noirs actuels et anciens au cours de l’année écoulée, ainsi que le procès intenté mardi, indiquent de nombreuses raisons pour lesquelles les franchisés noirs gagnent beaucoup moins que leurs homologues blancs. La plainte dit McDonald’s:

«Covertly» restreint les franchisés noirs à posséder des emplacements censés rapporter moins d’argent. Les franchisés noirs affirment qu’ils n’ont eu que des opportunités de posséder des magasins plus anciens dans des quartiers principalement noirs. Ces emplacements ont tendance à avoir des coûts d’assurance et de sécurité plus élevés tout en générant moins de revenus.Exclut les franchisés noirs des opportunités de croissance tout en offrant aux nouveaux franchisés blancs la possibilité d’acheter des emplacements plus récents et plus attrayants.Applique des exigences de rénovation et de reconstruction plus strictes sur les emplacements appartenant à des franchisés noirs que Franchisés blancs. Déploie des inspections «ciblées, rigoureuses et déraisonnables», forçant les franchisés noirs à quitter l’entreprise lorsqu’ils reçoivent de mauvaises notes. Oblige les franchisés noirs à vendre des magasins à perte en contrôlant quels franchisés sont présentés comme des acheteurs qualifiés.

McDonald’s a nié les allégations selon lesquelles la société limiterait les activités des franchisés noirs, notant que les plaignants venaient de partout aux États-Unis et que «l’écrasante majorité des transactions commerciales impliquaient une vente directe entre franchisés». La société a également déclaré avoir vendu à des franchisés noirs des sites appartenant à la société très performants dans “diverses communautés.

“Nous nous attaquons toujours aux pires magasins”, a déclaré Juneth Daniel, l’un des anciens franchisés poursuivant McDonald’s, à Business Insider l’année dernière.

“Ils avaient de sérieux problèmes de devoir être recrutés, s’ils n’étaient pas volés”, a ajouté Daniel. “Mais vous voulez entrer dans le système, vous voulez que ce soit un propriétaire-exploitant de McDonald’s. Donc, vous avez pris le mauvais pour, espérons-le, trouver un meilleur endroit.

L’avocat des franchisés dit que McDonald’s est “ plus axé sur les relations publiques ” que de faire la bonne chose

“Je suis convaincu que les rangs de nos franchisés devraient et doivent refléter plus étroitement la composition de plus en plus diversifiée de ce pays et du monde”, a déclaré Kempczinski dans son message mardi matin.

Kempczinski a poursuivi: «Chez Worldwide Connection, nous avons discuté d’une approche encore plus ambitieuse pour attirer divers franchisés et augmenter les dépenses avec divers fournisseurs. À l’époque, McDonald’s n’a pas précisé comment il prévoyait de recruter des franchisés plus diversifiés.

Récemment, McDonald’s a mis l’accent sur l’importance des valeurs et de la diversité au sein de l’entreprise. La société a fait don d’un million de dollars à la National Urban League et à la NAACP à la suite des manifestations contre la mort de George Floyd à Minneapolis. McDonald’s a publié une annonce au début de juin pleurant la mort de Noirs tués par la police ou lors d’incidents de violence raciste. Joe Erlinger, le chef des affaires américaines chez McDonald’s, a déclaré lors d’une réunion interne à l’époque que «le silence n’est pas une option».

“Nous avons probablement – McDonald’s a créé plus de millionnaires au sein de la communauté noire que probablement toute autre société sur la planète, mais il y a encore du travail à faire”, a déclaré le PDG Chris Kempczinski à CNBC en juin. “Nous ne sommes certainement pas parfaits – nous discutons avec nos franchisés de la façon dont nous pouvons continuer à attirer des franchisés diversifiés.”

L’avocat des franchisés, James L. Ferraro, a déclaré à Business Insider dans une interview que la chaîne avait lancé une “campagne de relations publiques” depuis qu’il avait alerté l’entreprise du dépôt à venir début juin.

McDonald’s est “plus préoccupé par les relations publiques que par l’action, par le fait de faire ce qu’il faut”, a déclaré Ferraro. “Ils visent uniquement à protéger leur image.”