La France reviendra en état d’urgence sanitaire à partir du 17 octobre en raison de l’épidémie de COVID-19

PHOTO DE DOSSIER: la police française se tient près de la Tour Eiffel après l'évacuation du monument touristique à la suite d'une alerte à la bombe à Paris le 23 septembre 2020. REUTERS / Charles PlatiauPHOTO DE DOSSIER: la police française se tient près de la Tour Eiffel après l’évacuation du monument touristique à la suite d’une alerte à la bombe à Paris le 23 septembre 2020. . / Charles Platiau (CHARLES PLATIAU /)

Le gouvernement français a rétabli par décret ce mercredi l’état d’urgence sanitaire, qui Il entrera en vigueur le 17 octobre à minuit dans tout le pays. La mesure vise arrêter la nouvelle vague d’infections au COVID-19 qui a eu lieu ces dernières semaines dans le pays.

«Compte tenu de sa propagation sur tout le territoire national, l’épidémie de COVID-19 constitue une catastrophe sanitaire qui, de par sa nature et sa gravité, met en danger la santé de la population. Justifie la déclaration d’un état d’urgence sanitaire afin que des mesures strictement proportionnelles aux risques sanitaires et adaptées aux circonstances de temps et de lieu puissent être prises», Lit le procès-verbal de la réunion du gouvernement.

Ce régime fournit un cadre juridique pour prendre certaines restrictions comme l’enfermement national déclaré début 2020.

Le président Emmanuel Macron doit s’exprimer à 19 h 55 (17 h 55 GMT) lors d’un entretien télévisé dans lequel il pourrait annoncer de nouvelles restrictions.

Parmi les mesures envisagées et que Macron pourrait annoncer, figure un «couvre-feu» nocturne, avec des restrictions importantes, qui pourraient être imposées de 21h00 à 6h00 dans diverses villes comme Paris, Marseille, Lyon, Montpellier, Lille et Toulouse, à partir de ce week-end.

DÉVELOPPEMENT…

Continuer à lire:

Conseils pour réduire le stress et l’anxiété pandémiques

Le remdesivir raccourcirait les temps d’hospitalisation et réduirait la sévérité du traitement

Quelles sont les conditions légales pour retourner travailler aux États-Unis au milieu de la pandémie de coronavirus

La Banque mondiale a approuvé un plan de 12 milliards de dollars pour assurer un accès rapide au vaccin