Le Panama accumule 124 107 cas confirmés et 2557 décès dus au covid-19

Le personnel médical privé effectue des tests sur écouvillon pour détecter le COVID-19 sur les passagers arrivant à l'aéroport international de Tocumen près de Panama City (Panama).  EFE / Bienvenue Velasco / Archives
Le personnel médical privé effectue des tests sur écouvillon pour détecter le COVID-19 sur les passagers arrivant à l’aéroport international de Tocumen près de Panama City (Panama). EFE / Welcome Velasco / Archive (EFEI0500 /)

Panama, 17 octobre (EFE) .- Le Panama a ajouté ce samedi 609 nouveaux cas de coronavirus SRAS-CoV-2 et 11 décès dus au covid-19, qui sont passés à 124 107 infections confirmées et 2557 décès dus à la maladie en 224 jours pandémie.
Selon le rapport quotidien du ministère de la Santé (Minsa), 762 personnes sont hospitalisées, 110 dans les unités de soins intensifs (USI) et 652 dans la division générale, tandis que 19 985 personnes sont isolées à domicile et 455 autres dans les hôtels-hôpitaux.
Au cours des dernières 24 heures, 4 188 tests ont été appliqués pour détecter la maladie responsable du SRAS-CoV-2, ce qui a donné une positivité de 14,5%.
Depuis que la première contagion a été signalée le 9 mars, un total de 578 200 tests de détection d’agents pathogènes ont été réalisés au Panama, un pays de 4,2 millions d’habitants.
Les décès dus à la maladie selon la tranche d’âge sont concentrés parmi les personnes âgées de 60 à 70 ans (1233) et de plus de 80 ans (642) au Panama, où le covid-19 a un taux de mortalité de 2,06% .
Le Panama tente une “nouvelle normalité” après avoir progressivement ouvert pratiquement tous les échanges non essentiels, en plus du tourisme, avec le redémarrage total, lundi dernier, des opérations de l’aéroport international de Tocumen, important hub régional, après sept mois de fermeture et de restrictions en raison de la pandémie en cours.
“Au cours de ces mois de pandémie, parallèlement aux actions intersectorielles pour lutter contre cette urgence sanitaire, la Minsa ne s’est pas reposée pour apporter des messages de prévention et d’éducation à l’ensemble de la population sur les mesures de biosécurité pour éviter la contagion par le covid-19” ont déclaré samedi les autorités.
Ces actions, a ajouté le Minsa, “ont été redoublées dans les provinces et les zones grâce aux Equipes Unifiées de Traçabilité (EUT) où les taux de contagion ont nécessité des interventions plus énergiques pour pouvoir arrêter la propagation des cas positifs”.
Les autorités n’ont pas encore suspendu le couvre-feu nocturne ni l’interdiction de conduire le dimanche, craignant un possible pic d’infections.