Employé du gouvernement central? Modi govt a franchi cette nouvelle étape pour éliminer le personnel corrompu et inefficace

Vérifiez le nouvel ordre du ministère du personnel.

Le Centre a demandé à tous ses départements d’examiner les dossiers de service des employés qui ont accompli 30 ans de travail pour identifier les employés inefficaces ou corrompus et les mettre à la retraite prématurément dans l’intérêt public, selon un arrêté du ministère du Personnel. L’examen du rendement des employés est effectué conformément à la règle fondamentale (RF) 56 (J) et 56 (I), ainsi qu’à la règle 48 (1) (b) du règlement de la fonction publique centrale (pension), 1972, qui donne « droit absolu »à l’autorité appropriée de mettre à la retraite un fonctionnaire du gouvernement« s’il est nécessaire de le faire dans l’intérêt public ».

Il est précisé que la retraite prématurée des fonctionnaires en vertu de ces règles n’est pas une sanction. Elle est distincte de la «retraite obligatoire», qui est l’une des sanctions prescrites par les règles de la fonction publique centrale (classification, contrôle et appel) de 1965 », indique l’ordonnance rendue vendredi. Le gouvernement peut, à tout moment après qu’un fonctionnaire a atteint l’âge de 50/55 ans ou accompli 30 ans de service, selon le cas, le retirer prématurément dans l’intérêt public, a-t-il déclaré.

Des instructions ont été émises de temps à autre pour entreprendre un examen périodique des performances des fonctionnaires afin de déterminer s’ils doivent être maintenus en service ou mis à la retraite prématurément, a indiqué le ministère. La dernière ordonnance a été publiée afin de clarifier les instructions existantes et de permettre une mise en œuvre uniforme, a-t-il déclaré.

Un effort a été fait pour revoir, consolider et réitérer les directives émises jusqu’à présent sur le sujet en un seul endroit, a indiqué le ministère dans un arrêté adressé aux secrétaires de tous les départements du gouvernement central.

Donnant des détails sur l’applicabilité du FR 56 (J), l’ordonnance précise que le dossier de service d’un officier des catégories A et B peut être revu s’il a atteint l’âge de 50 ans (en cas de prise de service avant 35 ans) ) ou après avoir atteint 55 ans (en cas de prise de service après 35 ans). En vertu du FR 56 (I), l’autorité compétente a le droit absolu de mettre à la retraite un fonctionnaire en service ou en poste du groupe C qui n’est régi par aucune règle de pension, après avoir accompli 30 ans de service en lui donnant un préavis de non moins de trois mois par écrit ou trois mois de salaire et d’indemnités à la place d’un tel préavis, a-t-il déclaré.

Pour les employés visés par la règle 48 (1) (b) des Règles du CCS (pension), 1972, il a déclaré que l’examen peut être effectué à tout moment après qu’un fonctionnaire a accompli 30 ans de service admissible et dans le cas d’une telle retraite, le fonctionnaire a droit à une pension de retraite, à condition que l’AIPN puisse également donner un avis écrit à un fonctionnaire au moins trois mois avant la date à laquelle il doit prendre sa retraite dans l’intérêt public ou trois mois de salaire et indemnités en lieu et place d’un tel préavis, a déclaré l’ordonnance. Le ministère du Personnel a également demandé à tous les départements de tenir un registre pour mener ces examens.

Un registre des fonctionnaires qui doivent atteindre l’âge de 50/55 ans ou accomplir 30 ans de service doit être tenu. Le registre devrait être examiné au début de chaque trimestre par un haut fonctionnaire du ministère / département / cadre, a-t-il déclaré.

Le ministère du personnel a également mentionné la composition d’un comité d’examen et les critères généraux qu’il doit suivre lors de l’évaluation des performances des employés. Les fonctionnaires dont l’intégrité est douteuse seront mis à la retraite. Les fonctionnaires jugés inefficaces seront également mis à la retraite. La considération fondamentale dans l’identification de ces fonctionnaires devrait être leur aptitude / compétence à continuer à occuper le poste occupé, a-t-il déclaré. Aucun fonctionnaire du gouvernement ne devrait normalement être mis à la retraite pour cause d’inefficacité si, de toute façon, il prendrait sa retraite avec pension dans un délai d’un an à compter de la date d’examen de son cas, lit-on les critères mentionnés dans l’ordonnance.

Cependant, dans le cas où il y aurait une chute soudaine et brutale de la compétence, de l’efficience ou de l’efficacité d’un fonctionnaire, il serait ouvert de réexaminer un tel cas également pour une retraite prématurée, a-t-il déclaré. L’ensemble du dossier de service, en plus du rapport annuel d’évaluation du rendement (APAR), d’un fonctionnaire du gouvernement doit être pris en compte au moment de l’examen, a indiqué l’ordonnance. Le dossier personnel du fonctionnaire peut contenir des éléments précieux. De même, son travail et ses performances pourraient également être évalués en examinant les dossiers traités par lui ou dans tout document ou rapport préparé et soumis par lui, a-t-il déclaré.

Obtenez en direct les cours des actions de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants du marché, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.