Infosys augmente ses revenus et ses prévisions de marge pour FY21

La pandémie a durement touché le cœur de métier d’Infy, mais une forte augmentation de 25,4% des revenus numériques d’une année sur l’autre a sauvé la mise.

Infosys Technologies a révisé mercredi à la hausse ses prévisions de chiffre d’affaires et de marge pour FY21, après ses excellentes performances au trimestre de septembre. Les performances d’Infy suggèrent qu’elle a retrouvé une croissance et une rentabilité de premier plan, avec des revenus en roupies en hausse de 3,8% en séquentiel et de 8,6% par an au cours du trimestre de septembre et des marges en hausse de 2,7% en séquentiel à 25,3%.

Le bénéfice net pour le deuxième trimestre a fortement augmenté de 14,4% séquentiellement à Rs 4 845 crore, tandis que le bénéfice d’exploitation a augmenté de 16,1% à Rs 6 228 crore. La société a augmenté le dividende intérimaire par action de 50% à Rs 12. La société a également signé d’importantes transactions d’une valeur de 3,15 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre.

La pandémie a durement touché le cœur de métier d’Infy, mais une forte augmentation de 25,4% des revenus numériques d’une année sur l’autre a sauvé la mise. Les revenus numériques représentent désormais 47,3% des revenus totaux. Même s’il reste prudent quant à l’avenir, Infosys s’attend désormais à ce que les revenus en monnaie constante augmentent entre 2-3% en FY21 par rapport à l’estimation précédente de 0-2%. Il a également révisé à la hausse ses prévisions de marge opérationnelle à 23-24%. Les paramètres d’exploitation du trimestre de septembre sont restés positifs pour les secteurs verticaux des services financiers, de la haute technologie et des sciences de la vie, tandis que les revenus des secteurs verticaux de la fabrication, de la vente au détail et de l’énergie ont diminué.

Même si les dépenses discrétionnaires restent inégales, les entreprises qui se concentrent sur la transformation numérique, la consolidation des fournisseurs et le cloud stimulent la croissance d’Infosys, a déclaré la direction de l’entreprise lors d’un appel.

Commentant les performances de l’entreprise, Salil Parekh, PDG et directeur général d’Infosys, a déclaré: «Nos capacités numériques et cloud combinées à une intense pertinence client nous aident à obtenir des résultats différenciés sur le marché, comme le montre une croissance globale du chiffre d’affaires de 2,2% sur un an et 25,4. % de croissance des offres numériques, qui représentent désormais 47,3% du chiffre d’affaires. »

Les initiatives stratégiques prises par l’entreprise en mars, associées à un contrôle strict des dépenses discrétionnaires comme les voyages, ont donné un coup de pouce aux marges. Actuellement, 99% des employés d’Infy travaillent à domicile, ce qui a également permis de réduire les coûts.

Infosys a déclaré qu’il augmenterait la rémunération dans tous les domaines à partir de janvier 2021 et paierait 100% de la rémunération variable cette année, ce qui pourrait avoir un impact sur les marges à l’avenir.

À taux de change constant, Infosys a enregistré une croissance de son chiffre d’affaires de 4% en séquentiel et de 2,2% sur un an. Alors que la société a légèrement dépassé les estimations du consensus sur les revenus, le battement de la rentabilité a été tiré par la forte amélioration des marges d’exploitation, qui ont augmenté de 2,7% en séquentiel. «Nos efforts incessants d’optimisation des coûts et de renforcement de l’efficacité opérationnelle, aidés par certains reports de coûts, ont conduit à une amélioration séquentielle de 270 points de base de la marge opérationnelle à 25,4% et à une amélioration de 300 points de base des marges du premier semestre», a déclaré Nilanjan Roy, directeur financier. Les flux de trésorerie disponibles d’Infy ont également augmenté de manière significative au cours des six premiers mois, grâce à la concentration sur la liquidité et la gestion de la trésorerie.

Au cours du trimestre de septembre, l’attrition volontaire (annualisée) est tombée à 7,8%, contre 11,7% au trimestre de juin de l’exercice 21 et 18,3% au trimestre comparable de l’année dernière. L’utilisation a également repris au cours du trimestre de septembre à 80,6%, contre 78,2% au trimestre de juin. Cependant, l’utilisation est toujours inférieure par rapport aux niveaux de septembre 2019 de 81,6%.

Obtenez en direct les cours des actions de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants du marché, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.