Alibaba, va permettre à davantage d’utilisateurs de tester le yuan numérique

Alibaba, devient l’une des premières grandes entreprises privées à participer aux essais de la monnaie numérique chinoise.

MYbank – une banque en ligne dans laquelle Ant détient une participation de 30 % – permet à certains utilisateurs de lier leurs comptes à l’application de yuan numérique de la Chine, a déclaré lundi le China Securities Journal, soutenu par l’État.

La nouvelle fonctionnalité est accessible à certains utilisateurs par le biais de l’application Alipay de Ant. Alipay est l’une des deux principales applications de paiement mobile en Chine, où l’utilisation des smartphones pour les transactions de paiement quotidiennes est la norme.

L’année dernière, la Banque populaire de Chine (PBOC) a distribué des yuans numériques d’une valeur de plusieurs millions de dollars par le biais d’une application connectée aux six principales banques publiques. Ces tests ont permis à certains utilisateurs d’acheter des produits dans les magasins participants et dans l’application de commerce électronique de JD.com.

Ant n’a pas confirmé la nature exacte de sa participation au projet de monnaie numérique, mais a déclaré qu’avec MYbank, le groupe serait impliqué dans des essais et des recherches autour du yuan numérique – également appelé e-CNY – selon un communiqué.

En tant que l’un des participants à l’essai de l’e-CNY, MYbank, l’associé du groupe Ant, fera progresser régulièrement l’essai conformément à l’arrangement global de la Banque populaire de Chine“, a déclaré la société. “Ant Group, conjointement avec MYbank, continuera également à soutenir la recherche, le développement et l’essai de l’e-CNY de la PBOC.”

MYbank a déclaré avoir plus de 35 millions de petites entreprises et de clients individuels à la fin de l’année dernière, marquant une croissance de 68% par rapport à l’année précédente.

Cette nouvelle intervient alors que les autorités chinoises cherchent à encourager les dépenses en organisant des festivals du shopping ce mois-ci à Shanghai et dans d’autres villes, où certains commerçants acceptent le yuan numérique.

L’implication accrue de Ant dans le yuan numérique intervient en dépit d’une surveillance accrue de la part des régulateurs chinois. Les autorités ont brusquement suspendu l’introduction en bourse massive de Ant en novembre et le mois dernier, les régulateurs ont déclaré que Ant se restructurerait en tant que société de portefeuille financier.

Contrairement aux cryptomonnaies populaires à l’échelle internationale comme le bitcoin, la monnaie numérique chinoise est contrôlée par une seule autorité – la banque centrale.