Andre Cronje lance un concurrent de la place de marché NFT, OpenSea

Au début du mois, Nate Chastain, (désormais ex-employé d’OpenSea), a été accusé de délit d’initié : il savait quels NFT figureraient sur la page d’accueil d’OpenSea, et aurait acheté et vendu ces NFT pour réaliser un joli bénéfice d’environ 65 000 dollars.

Le comportement de Chastain a irrité la communauté NFT, et a ouvert la voie à une place de marché NFT qui serait décentralisée, open-source et qui réduirait la commission de 2,5 % d’OpenSea.

Le créateur de Yearn.Finance, Andre Cronje, a répondu à cet appel. Sa nouvelle place de marché NFT, Artion, vient d’être lancée en version bêta sur la blockchain Fantom. Elle ressemble et fonctionne exactement comme OpenSea.

Artion, cependant, ne prend aucune commission. À terme, il prendra en charge les mêmes jetons ERC-721 qu’OpenSea et, sur Fantom, il ne coûte qu’un FTM (environ 1,3 dollar) pour frapper un NFT. Il peut en coûter plusieurs centaines de dollars pour frapper des NFT sur Ethereum.

Les NFT d’Artion sont stockés sur le réseau d’hébergement web décentralisé IPFS, ne peuvent pas dépasser 15 mégaoctets et leur prix est fixé en fonction des données fournies par le réseau d’oracles décentralisé Chainlink. Et comme Artion est actuellement basé sur la blockchain Fantom, il est plus rapide et moins cher qu’OpenSea, basé sur Ethereum.

Le tout est également open-source, et Andre Cronje s’attend à ce que d’autres personnes travaillent sur Artion. Cronje a précisé à Coindesk qu’il n’essayait pas de couler OpenSea mais qu’il aimait « allumer des feux ». Andre Cronje a ensuite tweeté un GIF qui dit : « Il ne s’agit pas de l’argent, il s’agit d’envoyer un message« .

La principale limitation d’Artion à l’heure actuelle est le choix. Il y a environ 50 000 NFT sur Artion, et ce sont tous des NFT de Fantom. En tête de liste se trouve Rarity, la version de Andre Cronje sur Loot. La collection d’Artion comprend des projets en plein essor comme StrangeBrew, FantomPunks, Ancestral Umans et Fantom Waifus.

La plupart des projets NFT populaires sont sur Ethereum et OpenSea, qui représente la grande majorité des ventes secondaires de NFT. Mais la sélection limitée d’Artion pourrait bientôt changer. Ethereum, Avalanche, Polygon et Arbitrum sont les premiers sur la liste des blockchains que Andre Cronje souhaite intégrer à sa place de marché, et il prévoit d’ajouter une nouvelle blockchain chaque semaine.

L’aspiration de la plate-forme d’un rival en la bifurquant, ou en offrant un service avec des frais similaires ou des incitations supplémentaires, est connue sous le nom de « vampire mining« . C’est ce qu’a fait Sushi à la bourse décentralisée Uniswap l’été dernier, et cela a fonctionné – c’est maintenant un protocole qui vaut plusieurs milliards de dollars. Andre Cronje a déclaré à Coindesk que le vampire mining n’est « pas mon jeu » mais que, puisque Artion est open source, d’autres équipes pourraient s’attaquer à OpenSea en utilisant le code d’Artion.

Si des développeurs intelligents s’inspirent de la place de marché de Andre Cronje, OpenSea pourrait avoir un véritable combat à mener.