Biden prépare une réforme qui accorde la citoyenneté aux migrants ayant 8 ans de résidence

Le président américain élu Joe Biden prévoit de présenter un projet de loi complet sur l’immigration dès le premier jour de son mandat, espérant ainsi ouvrir la voie à la citoyenneté pour les quelque 11 millions de personnes vivant dans le pays sans statut légal, un revers majeur par rapport aux politiques sévères de l’administration Trump.

Cette lois met Joe Biden en bonne voie pour remplir une importante promesse de campagne envers les électeurs latinos et les autres communautés d’immigrants après quatre années de politiques restrictives et d’expulsions massives du président Donald Trump.

Le projet de loi sera présenté après la prestation de serment de M. Biden mercredi. En tant que candidat, Biden a qualifié les actions de Trump sur l’immigration d' »assaut incessant » contre les valeurs américaines et a déclaré qu’il « réparerait les dégâts » tout en maintenant le contrôle des frontières.

En vertu de cette loi, les personnes vivant aux États-Unis au 1er janvier 2021 sans statut juridique auraient une voie d’accès de cinq ans à un statut juridique temporaire si elles passent avec succès les vérifications d’antécédents criminels, paient des impôts et remplissent d’autres conditions de base. De là, il s’agit d’un parcours de trois ans pour obtenir une carte verte, s’ils décident de demander la citoyenneté.

Pour certains migrants, le processus serait plus rapide. Les soi-disant rêveurs, les jeunes qui sont venus illégalement aux États-Unis dans leur enfance, ainsi que les travailleurs agricoles et les personnes sous statut de protection temporaire pourraient bénéficier plus immédiatement de la carte verte s’ils travaillent, s’ils sont scolarisés ou s’ils remplissent d’autres conditions.

Le projet de loi n’est pas aussi complet que la dernière grande réforme de l’immigration proposée lorsque Biden était vice-président sous l’administration Obama. Par exemple, elle ne comprend pas un élément solide de sécurité aux frontières, mais exige plutôt l’élaboration de stratégies.

M. Biden devrait prendre rapidement des mesures exécutives pour modifier d’autres mesures sur immigration, notamment en mettant fin à l’interdiction d’arrivée en provenance de plusieurs pays à prédominance musulmane.

Au cours des primaires démocrates, Biden a constamment cité l’action en matière d’immigration comme l’une de ses priorités du « premier jour ».

Les alliés de Biden et même certains républicains ont ciblé l’immigration comme l’un des problèmes majeurs sur lequel la nouvelle administration pourrait trouver un terrain d’entente avec le leader républicain du Sénat Mitch McConnell et suffisamment d’autres sénateurs républicains pour éviter l’impasse dans laquelle se trouvent les administrations des deux partis depuis des décennies, avec un blocage sur les réformes les plus clivantes.

Biden cherche à remporter des victoires aux prochaines législatives au sein d’un Congrès très divisé, où les républicains sont susceptibles de s’opposer aux autres priorités de Biden qui impliquent le recul de certaines des réductions d’impôts du GOP pour 2017 et l’augmentation des dépenses.