Binance, encore plus de problèmes au Royaume-Uni

Le différend entre le régulateur britannique, connu sous le nom de Financial Conduct Authority (FCA), et  Binance semble être loin d’être terminé.

La FCA a publié une déclaration indiquant que la sociétés’est conformée à tous les aspects des exigences” demandées par l’organisme. Cependant, dans la même déclaration, ils affirment que Binance “n’est pas encore en mesure de mener des activités réglementées au Royaume-Uni“.

Ils reconnaissent que cet échange mondialne peut être supervisé efficacement“. La FCA est particulièrement préoccupée par les “produits financiers complexes” proposés par Binance, qui représentent un “risque significatif pour les consommateurs“, selon l’autorité financière.

À cet égard, le régulateur allègue, entre autres, que Binance a refusé de répondre à certaines questions. Dans un autre cas, il a donné des informations incomplètes ou un refus explicite.

La FCA a précisé que la société n’a pas fourni d’informations sur la manière dont l’entreprise et le groupe sont organisés. Elle n’a pas non plus expliqué quelles voies les consommateurs britanniques peuvent emprunter pour acheter des produits ; et enfin, elle n’a pas identifié l’entité juridique qui se cache derrière le site www.binance.com.

Parmi les produits réglementés proposés par Binance qui suscitent l’inquiétude des autorités britanniques figurent les échanges de contrats à terme sur crypto-monnaies et de jetons d’actions. En outre, ils expliquent dans le document que la société n’a pas fourni “les noms et fonctions de toutes les entités du groupe au niveau mondial“.

De son côté, un porte-parole de Binance a réaffirmé à Reuters qu’ils se sont conformés aux demandes de la FCA et qu’ils sont prêts à continuer à travailler avec elle.

Alors que l’industrie des écosystèmes de crypto-monnaies continue de croître et d’évoluer, nous nous engageons à travailler avec les régulateurs et les législateurs pour élaborer des politiques qui protègent les consommateurs, encouragent l’innovation et font progresser notre industrie“, a ajouté le porte-parole.

Binance et l’impasse au Royaume-Uni

En juin dernier le Royaume-Uni a interdit à Binance de proposer certains produits financiers réglementés sous l’orbite de la FCA, par exemple, le trading de contrats à terme.

À la suite de l’interdiction, la bourse fondée en 2017 a déclaré qu’elle adopterait une “approche collaborative” pour travailler dans le cadre du droit britannique.

Les restrictions hantent Binance

Les régulateurs de plusieurs pays n’ont laissé aucun répit à Binance. Début juillet, Binance était confrontée à des difficultés réglementaires dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, Singapour, la Thaïlande, les îles Caïmans, le Japon et la Malaisie. Ont suivi l’Italie, la Chine et, plus récemment, le Chili.

La pression exercée sur Binance l’a amenée à rechercher une personne ayant plus d’expérience en matière de réglementation pour occuper le poste de directeur général, peut-être en réponse aux obstacles auxquels elle a été confrontée de la part de différents organismes publics dans de nombreux pays.