Binance fait l’objet d’une enquête américaine pour blanchiment d’argent !

Binance Holdings Ltd. fait l’objet d’une enquête de la part du ministère de la Justice américaine et de l’Internal Revenue Service.

Dans le cadre de l’enquête, les fonctionnaires chargés d’enquêter sur le blanchiment d’argent et les infractions fiscales ont demandé des informations à des personnes ayant une connaissance approfondie des activités de Binance. Dirigée par Changpeng Zhao qui aime promouvoir les jetons sur Twitter et dans les interviews avec les médias, Binance a dépassé ses rivaux depuis qu’il l’a cofondée en 2017.

L’entreprise a réussi largement en dehors de la portée de la surveillance gouvernementale. Binance est inscrite aux îles Caïmans et possède un bureau à Singapour, mais dit ne pas avoir de siège social unique. Chainalysis Inc, une société d’analyse judiciaire de la blockchain dont les clients comprennent des agences fédérales américaines, a conclu l’année dernière que, parmi les transactions qu’elle a examinées, davantage de fonds liés à des activités criminelles ont transité par Binance plus que par tout autre échange de crypto-monnaie.

Nous prenons nos obligations légales très au sérieux et nous nous engageons avec les régulateurs et les forces de l’ordre de manière collaborative“, a déclaré Jessica Jung, porte-parole de Binance, dans une déclaration, tout en ajoutant que la société ne commente pas les questions ou les enquêtes spécifiques. “Nous avons travaillé dur pour construire un programme de conformité robuste qui intègre les principes de lutte contre le blanchiment d’argent et les outils utilisés par les institutions financières pour détecter et traiter les activités suspectes.

Préoccupations des États-Unis

Les autorités américaines craignent que les cryptomonnaies ne soient utilisées pour dissimuler des transactions illégales, notamment des vols et des trafics de drogue, et que les Américains qui ont gagné des fortunes en pariant sur l’ascension fulgurante du marché ne fraudent le fisc. Ces inquiétudes ont empêché le secteur de se généraliser, même si Wall Street adopte de plus en plus le bitcoin et d’autres jetons dans le cadre d’une frénésie d’investissement mondiale.