Binance vise une licence au Bahreïn

binance

Les efforts de Binance pour devenir entièrement réglementé pourraient bientôt être récompensés après que l’entreprise ait reçu l’approbation de principe de la Banque centrale de Bahreïn (CBB) pour mener des opérations dans le Royaume de Bahreïn.

Dans un annonce lundi, Binance a déclaré que la CBB est « le premier régulateur dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) à accorder une approbation de principe à une entité Binance« .

L' »approbation de principe » de la CBB signifie que la bourse doit encore passer par le processus de demande complet.

Abdulla Haji, directeur des licences de la CBB, a confirmé cette décision en déclarant à Bloomberg que lorsque Binance aura rempli les conditions d’établissement, l’octroi de la licence sera « une question de formalités« .

Selon Haji, le Royaume de Bahreïn est « l’endroit idéal » pour que Binance établisse son siège dans la région MENA.

« La reconnaissance et l’approbation des régulateurs nationaux, tels que la Banque centrale de Bahreïn, sont essentielles pour renforcer la confiance dans la crypto et la blockchain et contribuer à améliorer encore l’adoption de masse« , a déclaré Changpeng Zhao, fondateur et PDG de Binance.

L’annonce intervient également dans le cadre du passage de Binance d’une structure d’entreprise décentralisée à une structure dont les opérations sont centrées dans une seule juridiction.

Suite à l’annonce d’aujourd’hui et à un récent accord à Dubaï, la région du Golfe apparaît désormais comme une destination de choix.

La semaine dernière, Binance a signé un protocole d’accord avec la Dubai World Trade Centre Authority (DWTCA) dans le but d’établir un centre industriel pour les actifs numériques.

Les obstacles réglementaires de Binance

L’année a été difficile pour Binance et ses entités, car les régulateurs du Royaume-Uni, des Pays-Bas, du Japon, de l’Italie et de plusieurs autres pays à travers le monde ont émis des avertissements concernant les opérations sans licence de la bourse.

Certaines juridictions ont même lancé des actions coercitives contre Binance pour activités illégales.

Au début du mois, la bourse a retiré sa demande de licence à Singapour, déclarant qu’elle allait désormais recentrer ses opérations dans la ville-État pour en faire un « hub d’innovation blockchain.«