Budget des français : ce qui va changer en 2021

Budget des français

Les Français peuvent s’attendre à de nombreux changements en ce qui concerne leur finance en 2021. Avec le projet des lois finances adopté en octobre dernier par le Sénat, des mesures sont prises pour répondre à l’urgence financière des ménages, tout ceci dans le contexte de la crise du COVID-19. On fait le point.

Logement : aucun changement côté rénovation et acquisition

Que vous soyez propriétaire ou bailleur, la rénovation de votre bien immobilier sera toujours soutenue. En effet, tous les Français peuvent accéder à ma “MaPrimRenov” à partir de 2021. Rappelons que cette aide financière mise en place depuis 2020 aide au financement des rénovations thermiques jusqu’à 90 % du devis.

Deux dispositifs en faveur de la construction de logements sont également maintenus par le gouvernement. Il s’agit de la loi Pinel et du prêt à zéro taux (PZT). La déduction fiscale de la loi Pinel sera conservée en 2021 ainsi qu’en 2022. En ce qui concerne le PZT, il viendra toujours en soutien aux personnes primo-accédantes avec une base de calcul qui prend désormais en compte les ressources récentes du ménage.

Mobilité durable : un coup de pouce en faveur de la transition écologique

Le forfait mobilité durable fait partie des aides accordées aux employés qui souhaitent utiliser les transports durables pour leur déplacement entre leur lieu de travail et leur domicile. Son décret a été publié le 9 mai 2020. Cette aide versée par l’employeur, passera de 400 euros par an à 500 euros. Quant au malus auto, il sera (comme chaque année) durci, afin de décourager l’utilisation des véhicules polluants, par les ménages.

En effet, le malus CO2 passera en 2021, de 138 à 133 grammes par kilomètres. En ce qui concerne le poids des voitures, un malus est également à l’étude. Même si les primes à l’achat d’un véhicule électrique vont décroître, les ménages bénéficieront toujours d’un crédit d’impôt pour le système de recharge de ces types de véhicule.

Quels changements en matière de fiscalité ?

Pour commencer, aucun prélèvement forfaitaire ne sera effectué lors du retrait du capital d’un plan d’épargne retraite. De plus, une réduction d’impôt (25 %) sera accordée sur la prestation compensatoire mixte. En ce qui concerne l’aide exceptionnelle COVID-19, elle sera exonérée d’impôts à hauteur de 500 à 1000 euros, en fonction des professions.

Par ailleurs, soulignons qu’une revalorisation du salaire des stagiaires en formation professionnelle est prévue pour 2021. En effet, le gouvernement s’apprête à débloquer 87 millions d’euros pour ce projet. Pour les ménages impactés par la crise économique, le rachat de crédit en 2021 est une aubaine, dans un contexte de diminution du pouvoir d’achat constaté en 2020 (-0,5 %).