Cardano plonge avec l’échec programmé du lancement des contrats intelligents

Le jeton natif de Cardano, ADA, a chuté de 10 % entre le sommet et le creux de la vague aujourd’hui, après que les critiques aient dénoncé les erreurs du réseau de test des contrats intelligents et se soient plaints que la blockchain n’était pas adaptée à sa fonction de plateforme financière décentralisée (DeFi).

Cela survient quelques jours seulement après qu’ADA ait atteint de nouveaux sommets historiques en prévision du lancement, consolidant ainsi sa place de troisième plus grande crypto-monnaie en termes de capitalisation boursière. À l’époque, la crypto-monnaie se négociait à 3,09 $. Aujourd’hui, ADA est tombé jusqu’à 2,58 $.

Le lancement très attendu des contrats intelligents permettra aux développeurs de construire des apps financières décentralisées pour prêter, emprunter et échanger des actifs sans intermédiaire. Cette fonctionnalité permettra à Cardano de s’attaquer à d’autres plateformes de contrats intelligents, comme le leader du marché Ethereum.

Cardano sera-t’il à la hauteur de la tâche ?

Cardano n’a pas été construit pour le paysage actuel du DeFi“, a déclaré Eric Wall, directeur des investissements du fonds cryptographique Arcane Assets. “Dans son état actuel, il va nécessiter des tonnes de contournements pour les développeurs afin de construire certains types d’applications DeFi communes“, a-t-il expliqué.

L’essentiel des critiques portait sur les problèmes de “concurrence” de Cardano.

Les difficultés liées à l’interaction simultanée de plusieurs utilisateurs avec le protocole sont apparues au moment où les développeurs ont lancé le très attendu testnet Alonzo, qui introduit pour la première fois des contrats intelligents sur la plateforme.

Ces problèmes de concurrence ont contraint le premier dApp Cardano, un échange décentralisé (DEX) multi-pool nommé Minswap, à fermer prématurément son testnet.

Cardano tenu pour responsable

Les critiques affirment que les difficultés de concurrence rencontrées par Minswap sont le résultat de l’utilisation par Cardano de ” sorties de transactions non dépensées “, ou UTXO, qui sont utilisées pour suivre les fonds des utilisateurs.

Ils affirment que les futurs DEX qui cherchent à s’appuyer sur le réseau seront également confrontés à des problèmes similaires, rendant le réseau peu pratique à utiliser pour le principal teneur de marché Uniswap, par exemple, qui traite plus de 10 000 transactions par jour.

Six ans de recherches évaluées par des pairs et un marché de plus de 90 milliards de dollars plus tard, le premier dapp sur Cardano ne peut même pas traiter les transactions simultanées (la chose dont vous avez besoin pour DeFi)“, a tweeté Anthony Sassano, partisan d’Ethereum.

Cependant, sur Twitter, la société a défendu son utilisation d’eUTXO, le modèle “étendu” d’UTXO, en affirmant qu’il “offre une plus grande sécurité, permet une prévisibilité des frais et offre une parallélisation plus puissante.

En réponse à l’une des critiques les plus courantes, selon laquelle Cardano est défectueux parce qu’il ne permet qu’une seule transaction par bloc, IOHK a déclaré qu’il existait des solutions de contournement. Par exemple, un service ou une application pourrait être conçu en utilisant plusieurs UTXO. La société a publié un nouveau billet de blog détaillant une partie du raisonnement qui sous-tend la conception du contrat intelligent.

Sundaeswap, une autre application d’échange basée sur Cardano, a également réfuté les allégations “une transaction, un bloc“. “En fait, c’est tout à fait le contraire. Cardano permet plusieurs centaines de transactions par bloc“, a déclaré le DEX.

Dans un blog, Sundaeswap a affirmé que de nombreux UTXO peuvent être régis par le même contrat intelligent et que de nombreuses solutions sont possibles. Elle a promis de publier prochainement la sienne.

La centralisation est un moyen de résoudre ce problème, mais ce n’est pas le seul moyen“, a déclaré SundaeSwap, en réponse aux critiques de l’approche de Cardano.

Maladex, un autre DEX qui se construit sur Cardano a également tweeté pour défendre Minswap, en soulignant que ce n’est pas un produit fini.

Pendant ce temps, la réponse du fondateur de Cardano, Charles Hoskinson, a été de qualifier les accusations de “bruit et de FUD“.

Cardano a trop promis et pas assez réalisé

Eric Wall a affirmé que l’effort de Cardano est “en proie à des problèmes d’interface utilisateur majeurs“, et a ajouté que les problèmes inhérents aux canaux d’état multipartites ont conduit à l’approche abandonnée par Ethereum.

Cardano n’est pas à la hauteur des plateformes de contrats intelligents concurrentes, malgré tous leurs discours sur la recherche et les percées scientifiques“, a déclaré Eric Wall. “Ils ont fait trop de promesses et n’ont pas tenu leurs promesses. La capitalisation boursière de 90 milliards de dollars ne semble pas méritée pour le moment. La plateforme a encore beaucoup à prouver avant que ce chiffre ne soit justifié.

Depuis lundi, date à laquelle il a tenu ses propos fracassants, le jeton ADA de Cardano, a chuté de 6,4%, et sa capitalisation boursière n’est plus que de 85,4 milliards de dollars.