Cette crypto-monnaie fait un bond de 400 % après que Facebook a changé son nom en Meta.

Le mana, une crypto-monnaie peu connue utilisée pour l’achat et la vente de terrains virtuels, a vu son prix grimper en flèche au cours du week-end, dans l’excitation suscitée par le changement de nom de Facebook.

Le prix du mana a atteint un sommet historique de 4,16 dollars samedi soir, selon les données de Coingecko, soit une hausse de 400 % par rapport à son cours peu après l’annonce par Facebook de son changement de nom en Meta. Il a chuté depuis, ayant changé de mains pour la dernière fois à environ 3,16 $.

Le changement de nom de Facebook visait à orienter l’entreprise de médias sociaux en difficulté vers le « métavers« , une sorte de réalité virtuelle partagée dans laquelle plusieurs utilisateurs peuvent interagir entre eux et avec des objets numériques.

Lancé en 2017, Mana est le jeton numérique natif de Decentraland, une plateforme autoproclamée de métavers où les utilisateurs peuvent acheter et vendre des propriétés virtuelles. La propriété du terrain est achetée par le biais de jetons non fongibles, un type d’actif numérique destiné à suivre qui possède quoi. Decentraland fonctionne sur Ethereum la deuxième plus grande monnaie numérique au monde.

Vijay Ayyar, responsable de l’Asie-Pacifique à la bourse de crypto-monnaies Luno, a déclaré que le mana et d’autres crypto-monnaies axées sur les métavers se sont renforcés grâce au changement de marque de Facebook, qui est considéré comme un signe d’acceptation croissante de la tendance des métavers.

« J’y vois l’interprétation d’un vote de confiance de la part des spéculateurs et des investisseurs, selon lequel le concept de métavers est en train de prendre un tournant sérieux en termes de prise de conscience et, bientôt, d’adoption par le grand public« , a déclaré Vijay Ayyar.

D’autres crypto-monnaies, notamment les jetons des jeux basés sur la blockchain Axie Infinity et The Sandbox, ont également enregistré des gains solides ces derniers jours.

Les investisseurs se tournent vers des crypto-monnaies alternatives plus petites, ou « altcoins« , car l’intérêt pour le bitcoin a commencé à s’essouffler après que la plus grande pièce numérique du monde ait atteint un record de près de 67 000 dollars le mois dernier, selon Vijay Ayyar de Luno.

« Généralement, lorsque le bitcoin atteint un sommet historique, l’argent est transféré vers d’autres altcoins« , a-t-il déclaré.

La semaine dernière, shiba inu – un « jeton mème » défiant le dogecoin – s’est fortement redressé au milieu des spéculations sur la possibilité que Robinhood ajoute la pièce à sa plateforme d’échange. Il se place désormais devant le dogecoin, avec une capitalisation boursière de plus de 39,6 milliards de dollars.