Coinbase Pro intègre (enfin) le Dogecoin et fait grimper de 25% le cours du DOGE

Coinbase se lance enfin dans le dogecoin. La bourse de crypto-monnaies offre à ses utilisateurs Pro la possibilité d’acheter le dogecoin, une crypto-monnaie qui a été lancée comme une blague et qui a décollé cette année, aidée par les fréquents tweets du PDG de Tesla, Elon Musk.

Le dogecoin se négocie actuellement à 32 cents, en hausse de près de 6 000 % sur l’année. Cependant, il a chuté de plus de 50 % depuis qu’il a atteint un sommet en mai.

Coinbase est l’une des plus grandes bourses de crypto-monnaies de la planète, et son service Pro, comme son nom l’indique, est conçu pour les traders professionnels. Le dogecoin est également disponible à l’achat sur l’application de Robinhood, Binance, Kucoin et par le biais de Gemini.

La société indique qu’elle prévoit un lancement en trois phases : post-only, limit-only et full trading.

Si, à un moment donné, l’un des nouveaux carnets d’ordres ne répond pas à notre évaluation d’un marché sain et ordonné, nous pouvons maintenir le carnet dans un état pour une période plus longue ou suspendre les échanges“, a écrit la société, citant ses règles de négociation.

Le Dogecoin n’est pas encore disponible sur le site principal de Coinbase ou sur ses applications mobiles grand public. La société a déclaré qu’il y aura une “annonce distincte si et quand ce support est ajouté“. Pour l’instant, cela signifie que les investisseurs particuliers devront chercher ailleurs.

Coinbase, qui est entrée en bourse en avril, tire la majeure partie de ses revenus de la négociation et du stockage du bitcoin et de l’ethereum, les plus grandes cryptomonnaies.

Son PDG, Brian Armstrong, s’est fait l’avocat du dogecoin, inspiré des mèmes. Lors de la conférence téléphonique sur les résultats de l’entreprise, le 13 mai, M. Armstrong a déclaré que “l’ajout d’actifs est quelque chose de proche et de cher” à son cœur.

Il a cité le dogecoin comme l’une des cryptomonnaies qui suscitent beaucoup d’intérêt et a fait part du projet de la société de coter le jeton dans six à huit semaines.