Comment éviter les pièges pour ne pas casser votre PEL ?

Le plan épargne logement est un compte bancaire qui permet à un particulier d’épargner pendant 10 années et de bénéficier ensuite d’un prêt à taux préférentiel. Le PEL est une solution avantageuse pour la plupart des français, mais qui coûte cher aux banques. Ainsi, il est primordial de remplir certaines obligations et d’éviter certains actes afin de ne pas casser cette magnifique opportunité. Que faut-il faire pour ne pas casser un plan épargne ?

S’assurer de verser régulièrement 540 euros chaque année

Le principe du PEL est assez contraignant. En effet, il faut verser sur le compte bancaire un minimum de 540 euros par an. Mais en réalité, il s’agit là de la totalité des montants versés en une année. Le principal piège à éviter pour ne pas casser son plan épargne logement est de verser les 540 euros en une seule fois. C’est une action qui peut facilement conduire à la clôture immédiate du plan épargne. Étant donné les avantages que suscite ce plan ainsi que la cherté de leur entretien par les institutions bancaires, plusieurs banques sont très strictes par rapport au PEL.

Ainsi, pour être sûr de ne pas casser votre PEL, il est conseillé de verser les 540 euros par échelons. En effet, plusieurs choix s’offrent au propriétaire du PEL.Vous pouvez effectuer des versements mensuels de 45 euros par mois, trimestriels de135 euros par mois ou encore semestriels de 270 euros par mois. Les versements doivent se faire uniquement pendant la période d’épargne qui couvre une durée de 10 ans maximum.

Éviter de côtoyer le plafond de versement

Le plafond des versements s’élève à 61 200 euros selon la règlementation en vigueur. Il est important de notifier que ce plafond ne correspond pas au montant des épargnes et des intérêts générés. En réalité, ce plafond représente le cumul des versements effectués. En principe, la banque qui suit le PEL doit pouvoir informer le propriétaire du compte du cumul des versements effectués chaque année par le biais d’un relevé de compte. Ainsi, il est plus facile pour le bénéficiaire du plan de suivre l’évolution du plafond de versement. Attention à ne jamais s’en approcher de trop près, car cela pourrait être une raison suffisante de casser votre plan épargne logement.

La possibilité de garder un PEL pour toute une vie

Après le 1er mars 2011, il a été initié que la durée de vie maximale d’un PEL est de 15 ans. Vous avez 10 ans pour cootiser l’épargne et vous devez atteindre 5 ans pour que votre argent soit automatiqement restitué par la banque.