Comment fonctionne Signal, l’application qui est en train de remplacer WhatsApp !

Le magnat de la technologie Elon Musk a envoyé un message jeudi sur Twitter pour dénoncer les dernières mises à jour de la politique de confidentialité de Facebook concernant son application de messagerie WhatsApp. Musk a recommandé aux utilisateurs de choisir l’application de messagerie cryptée Signal.

Le tweet a ensuite été retweeté par le PDG de Twitter, Jack Dorsey. Peu de temps après, Signal a tweeté qu’il travaillait à gérer l’afflux de nouveaux utilisateurs.

Ce n’est pas la première fois que Elon Musk se bat publiquement contre Facebook pour des questions de confidentialité. En 2018, il a supprimé sa page Facebook personnelle, mais aussi celle de ses entreprises Tesla et SpaceX. Son point de vue sur la bataille entre Signal et WhatsApp au niveau de la sécurité des données et le respect de la vie prive n’est pas faux.

Les deux applications de messagerie cryptée se sont avérées présenter des bugs de sécurité au fil des ans qui ont été résolus. Pendant des années, WhatsApp a ouvertement collecté les données de ses utilisateurs pour les partager ensuite avec la société mère Facebook. Son dernier changement de politique ne fait qu’étendre cette pratique. Signal, de son côté, combat cette idée et fait son crédo le respect des données personnelles, et ne cesse d’ajouter des fonctionnalités pour vous rendre encore plus anonyme lorsque cela est possible.

Voici les bases de Signal que vous devez connaître si vous souhaitez utiliser l’application de messagerie sécurisée.

Qu’est-ce que Signal et comment fonctionne la messagerie cryptée

Signal est une application simple à installer que l’on peut trouver sur la Play Store de Google et l’App Store d’Apple, et qui fonctionne comme l’application de messagerie texte habituelle. C’est un développement open source fourni gratuitement par l’organisation à but non lucratif Signal Foundation, et a été utilisé pendant des années par des personnalités de premier plan dans le domaine de la protection de la vie privée comme Edward Snowden.

La principale fonction de Signal est de pouvoir envoyer des messages texte, vidéo, audio et image protégés par un cryptage de bout en bout de la chaine de communication. Après avoir vérifié votre numéro de téléphone et vous avoir permis de vérifier indépendamment l’identité des autres utilisateurs de Signal. Vous pouvez également l’utiliser pour passer des appels vocaux et vidéo.

Malgré le buzz autour de ce terme, le cryptage de bout en bout est simple : Contrairement aux applications normales de messagerie SMS, il brouille vos messages avant de les envoyer, et ne les brouille que pour le destinataire vérifié. Cela empêche les forces de l’ordre, votre opérateur de téléphonie mobile et d’autres fouineurs de pouvoir lire le contenu de vos messages même lorsqu’ils les interceptent (ce qui arrive plus souvent que vous ne le pensez).

En matière de respect de la vie privée, il est difficile de faire mieux que l’offre de Signal. Elle ne stocke pas vos données d’utilisateur. Et au-delà de ses prouesses en matière de cryptage, il vous offre des options étendues de protection de la vie privée à l’écran, notamment des verrous spécifiques à l’application, des fenêtres contextuelles de notification vierges, des outils anti-surveillance de type “face-blurning” et des messages qui disparaissent. Des bugs occasionnels ont prouvé que la technologie est loin d’être à l’épreuve de problèmes et de failles, bien sûr, mais les performances de Signal en matière de cryptage et de respect de la vie privée en font l’application de messagerie la plus en vogue actuellement.

Pendant des années, le principal défi de Signal en matière de protection de la vie privée ne résidait pas dans sa technologie, mais dans son adoption à plus grande échelle. Envoyer un message Signal crypté, c’est bien, mais si votre destinataire n’utilise pas Signal, votre message n’arrivera pas.

Maintenant avec l’appui de Musk et Dorsey et la massification de son utilisation, le succès de l’application devient très probable.