Comment l’administration Biden abordera-t-elle la cryptomonnaie ?

La nouvelle secrétaire au Trésor américain Janet Yellen a récemment présenté  ses réflexions sur l’avenir des cryptomonnaies . Dans son communiqué Janet Yellen a déclaré

Je pense qu’il est important que nous prenions en considération les avantages des cryptomonnaies et autres actifs numériques, et le potentiel qu’ils ont pour améliorer l’efficacité du système financier. En même temps, nous savons qu’ils peuvent être utilisés pour financer le terrorisme, faciliter le blanchiment d’argent et soutenir des activités malveillantes qui menacent les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis et l’intégrité des systèmes financiers américains et internationaux. Je pense que nous devons examiner de près comment encourager leur utilisation pour des activités légitimes tout en limitant leur utilisation pour des activités malveillantes et illégales. Si cela se confirme, j’ai l’intention de travailler en étroite collaboration avec le conseil de la Réserve fédérale et les autres autorités fédérales de réglementation des banques et des valeurs mobilières sur la manière de mettre en œuvre un cadre réglementaire efficace pour ces innovations et d’autres innovations fintech“.

La réponse qu’a fournie Janet Yellen dans sa déclaration est beaucoup plus équilibrée que la réponse qu’elle a donnée au moment de son audition de confirmation par le Sénat pour valider son poste de secrétaire au Trésor américain, dans lequel elle avait déclaré

Vous avez tout à fait raison de dire que les technologies permettant d’accomplir cela changent avec le temps, et nous devons nous assurer que nos méthodes pour traiter ces questions, le financement du terrorisme, évoluent en même temps que la technologie. Les cryptomonnaies sont une préoccupation particulière. Je pense que beaucoup sont utilisées – au moins dans un sens transactionnel – principalement pour le financement illicite. Et je pense que nous devons vraiment examiner les moyens de réduire leur utilisation et de veiller à ce que le blanchiment d’argent ne se fasse pas par ces canaux.

La semaine dernière, le président de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a également fait une déclaration sur le bitcoin qui a suscité de nombreuses critiques. Elle a déclaré que le bitcoin “a mené des affaires bizarres et des activités de blanchiment d’argent intéressantes et totalement répréhensibles“. Beaucoup se sont également empressés de souligner à quel point Christine Lagarde avait tort, y compris un économiste qui a déclaré que sa déclaration était “scandaleuse“. Il a souligné que “nous savons tous que la grande majorité du blanchiment d’argent dans le monde se fait dans des monnaies fiduciaires, en particulier en dollars américains et en euros“.