COVID-19 : Un nouveau variant découvert en Bretagne fait peur aux médecins

Les scientifiques étudient un nouveau variant du coronavirus détecté en Bretagne qui pourrait échapper aux tests PCR, a déclaré l’autorité sanitaire.

Jusqu’à présent, un hôpital de Bretagne a identifié huit cas de la nouvelle variante de la COVID-19.

Le ministère de la santé a déclaré que les premiers tests ne suggèrent pas que la mutation soit plus contagieuse ou plus mortelle que les autres variants du virus qui ont émergé.

Des investigations seront menées pour déterminer comment cet variant réagit aux anticorps développés lors d’infections précédentes par la COVID“, a déclaré l’autorité sanitaire de Bretagne dans un communiqué.

Les scientifiques veulent également comprendre si le variant peut passer inaperçu lors des tests, car plusieurs patients ont eu des tests PCR négatifs et n’ont été testés positifs qu’après l’analyse de leurs échantillons de sang ou parce qu’ils présentaient de graves symptômes respiratoires.

Les tests PCR sont utilisés pour détecter directement la présence de l’antigène, plutôt que pour vérifier la transmission par la réponse immunitaire ou les anticorps.

Les agences internationales ont été alertées par la découverte de ce nouveau variant.

La Bretagne a jusqu’à présent largement évité la troisième vague d’infections au coronavirus par rapport au reste de la France et même des autres pays européens, mais aujourd’hui le taux d’incidence est en hausse, notamment avec l’essor du variant Britannique dans la région.

La moyenne sur sept jours des infections pour 100 000 habitants en Bretagne a atteint 132,9 le 12 mars, contre 113 la semaine précédente. A titre de comparaison, le taux d’incidence à Paris et dans sa région est de 404 pour 100 000 habitants.