Crash crypto : Le bitcoin passe sous les 30 000 dollars !

Le bitcoin se négocie actuellement à 29 766 dollars, soit le cours le plus bas de la crypto-monnaie depuis le 22 juin. Au cours de la semaine dernière, le prix du bitcoin a chuté de près de 10 %.

Plusieurs indicateurs de marché provenant d’un peu partout sur le Web expliquent certains des derniers mouvements de prix d’aujourd’hui.

Tout d’abord, il y a beaucoup moins de demande pour le bitcoin ces jours-ci qu’en avril et mai, lorsque le marché plus large n’a fait que monter. Selon l’agrégateur de données Glassnode, le réseau règle maintenant un tiers de l’argent par rapport à l’époque.

Source glassnode

Ailleurs, le Grayscale Bitcoin Trust, a commencé à débloquer des actions en masse sur le marché. On s’attend à ce que Grayscale débloque environ 31 900 actions GBTC ce mois-ci.

L'”effet Grayscale” sur le bitcoin

Les actions GBTC tentent de suivre l’évolution du cours de la principale crypto-monnaie. Et c’est la structure de ces actions qui, selon certains experts, crée la volatilité du bitcoin.

Les investisseurs fortunés se voient proposer des placements privés de GBTC, après quoi ils donnent à Grayscale soit des bitcoins, soit des dollars pour un montant équivalent de GBTC. Chaque action équivaut à environ 0,001 bitcoin. Ces actions peuvent ensuite être vendues sur à peu près n’importe quel marché secondaire, comme Fidelity ou Interactive Brokers.

Mais les détenteurs de ces actions ne peuvent pas réellement vendre leurs GBTC nouvellement frappés avant qu’une période de six mois ne se soit écoulée.

Historiquement, ce temps d’attente n’a pas posé de problème ; les GBTC se sont presque toujours négociés à un prix supérieur à celui de leur actif sous-jacent, permettant aux mineurs d’empocher une somme importante au bout de six mois. Cette prime, connue sous le nom de “Grayscale Premium“, était autrefois l’une des transactions les plus sûres du marché.

Elle est également devenue un indicateur de l’intérêt institutionnel général pour le bitcoin. Les investisseurs traditionnels et les fonds spéculatifs sont soit mal à l’aise à l’idée de détenir des crypto-monnaies dans leurs livres, soit ils n’y sont tout simplement pas autorisés. Le GBTC offre une solution de rechange à cette situation, tout en offrant une exposition similaire au prix.

Aujourd’hui, cependant, cette transaction est beaucoup moins intéressante car la prime s’est tarie et une énorme réduction de 13,45 % a pris sa place. Cela signifie qu’il est désormais moins cher d’acheter des GBTC que des BTC.

Source : ycharts.com

Ceci, bien sûr, doit être pris avec précaution. La question de savoir si ces événements de déblocage sont strictement baissiers ou haussiers fait encore débat. Quoi qu’il en soit, ces événements, surtout s’ils sont d’une telle ampleur, devraient apporter de la volatilité sur le marché.

Willy Woo, un analyste on-chain, a présenté deux points de vue sur cet événement. Dans le premier cas, les investisseurs préfèrent acheter le produit GBTC à prix réduit et “détournent” la pression d’achat du bitcoin.

Mineurs de bitcoin, perturbations réglementaires

Le bouleversement plus large de l’exploitation minière au cours des derniers mois ne peut pas non plus être disqualifié. Il y a maintenant un total de six provinces en Chine qui ont confirmé l’interdiction du minage de Bitcoin. La répression a été mise en œuvre conformément aux ambitions du pays d’atteindre ses objectifs climatiques (et, selon certains, d’éliminer un concurrent décentralisé du yuan numérique du pays).

Pendant ce temps, les régulateurs du monde entier ont pris pour cible l’industrie, en commençant par son plus grand échange de crypto-monnaies en volume, Binance. Le Royaume-Uni, l’Italie, le Japon et les îles Caïmans ont déjà introduit des restrictions plus strictes à l’égard de cette bourse, voire bloqué son utilisation.

Avec autant de nouvelles baissières, le dernier crash sous les 30 000 dollars s’additionne. Il reste à voir, cependant, combien de temps cette tendance baissière du bitcoin se poursuivra.