lundi, décembre 6, 2021

NFT

Qu’est qu’un NFT ? Le terme NFT pour « non-fungible token » (en français jeton non fongible) désigne un actif cryptographique qui dispose d’une certaine valeur. Indivisible, un NFT ne peut être échangé, même par un actif virtuel de même valeur. Par exemple, il est possible d’échanger un Bitcoin contre un autre. Ce qui n’est pas le cas pour un NFT. Stockés dans la blockchain, les actifs non fongibles ont actuellement le vent en poupe.

Qu’est-ce qui explique l’incroyable succès du NFT ?

69 millions de dollars. C’est le montant record de la vente d’une œuvre de l’artiste numérique Mike Winkelmann. D’abord, vous devez savoir qu’un NFT est un jeton unique. Il possède ses propres caractéristiques, ce qui en fait un objet cryptographique unique. Par ailleurs, sa création génère automatiquement un droit d’auteur, ce qui permet en théorie de le protéger de tout acte de plagiat ou de reproduction.

Par conséquent, acquérir un NFT revient donc à posséder une œuvre originale et unique. En achetant ce jeton non fongible, le possesseur est le seul à le détenir, ce qui fait ressurgir la notion de rareté. Cependant, le succès des NFT repose en partie sur une bulle spéculative. Par ailleurs, le fait que les créateurs d’œuvres fixent eux-mêmes les prix de ces derniers explique l’envolée de leur valeur.

Que peut-on détenir avec un NFT ?

Tout (presque) ! Les créateurs ne manquent pas d’imagination et mettent en vente divers objets virtuels. Par exemple, le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a mis en vente son tout premier tweet sous la forme d’un NFT. Coût de la transaction : 2,9 millions de dollars. Parcelles virtuelles, personnages de jeu vidéo, œuvres d’art, droits d’auteur sur des morceaux de musique, etc., les NFTs permettent de détenir un large éventail d’objets. Et le fait que ces derniers ne peuvent pas être dupliqués leur confère une certaine valeur. En effet, chaque objet est lié à un certificat électronique que l’on ne peut modifier.