Elon Musk affirme que le pilote automatique n’était pas activé lors de l’accident de la Tesla au Texas

Lundi, le PDG de Tesla, Elon Musk, a démenti sur Twitter que les systèmes de conduite automatisée de Tesla ait été impliqués dans un accident mortel à Spring, au Texas.

Deux agences fédérales, la National Highway Traffic Safety Administration et le National Transportation Safety Board, enquêtent actuellement sur l’accident.

La police locale a déclaré dans de multiples interviews à la presse que, apparemment, personne n’était au volant de la Tesla Model S 2019 lorsqu’elle a quitté la route, a heurté un arbre et s’est enflammée, selon leurs enquêtes préliminaires.

Elon Musk a écrit dans son tweet lundi : “Les journaux de données récupérés jusqu’à présent montrent que l’Autopilot n’était pas activé & cette voiture n’a pas acheté de FSD. De plus, l’Autopilot standard nécessiterait des lignes de voie pour s’activer, ce qui n’était pas le cas dans cette route.

Tesla vend ses systèmes de conduite automatisée sous les noms de marque Autopilot et Full Self-Driving, ou FSD. Elle diffuse également une version “bêta” du logiciel FSD à certains clients qui ont choisi l’option FSD premium, qui coûte 10 000 dollars.

L’Autopilote et la FSD de Tesla ne sont pas capables de contrôler les véhicules dans toutes les circonstances normales de conduite, et les manuels d’utilisation de la société conseillent aux conducteurs de ne les utiliser qu’avec une “supervision active“.

L’Autopilot, qui est maintenant standard dans les véhicules Tesla, n’identifie pas toujours parfaitement les marqueurs de voie – par exemple, il peut confondre des fissures dans la route ou des voies cyclables avec d’autres marqueurs de voie.

Le système peut également être mal utilisé ou abusé par les conducteurs. Un conducteur adolescent a récemment démontré dans une vidéo qu’il a partagée sur les réseaux sociaux qu’il pouvait quitter le siège du conducteur alors que le système Autopilot de sa Tesla restait en fonction.