Mon-livret.fr Crypto Elon Musk et Michael Saylor forment un conseil d’administration pour l’exploitation minière...

Elon Musk et Michael Saylor forment un conseil d’administration pour l’exploitation minière verte du bitcoin

Le milliardaire Elon Musk insiste sur sa position concernant la consommation énergétique du minage de bitcoins. Aujourd’hui, avec le soutien de Michael Saylor, PDG et fondateur de MicroStrategy, il a formé un groupe d’action pour l’exploitation minière verte avec les principales entreprises d’exploitation minière numérique d’Amérique du Nord.

L’organisation, appelée Bitcoin Mining Council, est née d’une rencontre entre Musk et des sociétés minières nord-américaines parrainée par Saylor, a annoncé ce dernier sur Twitter. L’idée de ce groupe est de promouvoir l’adoption d’énergies renouvelables dans l’activité de minage de Bitcoin, ce que certaines des entreprises concernées avaient déjà commencé à faire récemment.

Des dirigeants d’entreprises telles que Argo Blockchain, Blockcap, Core Scientific, Galaxy Digital, HIVE Blockchain, Marathon Digital Holdings, Riot Blockchain et Hut 8 Mining ont participé à la réunion.

Saylor a expliqué que “les mineurs se sont mis d’accord pour former le Bitcoin Mining Council afin de promouvoir la transparence dans l’utilisation de l’énergie et d’accélérer les initiatives de durabilité dans le monde entier.

En l’absence de plus de détails, l’homme d’affaires a déclaré que l’accord prévoit la normalisation des rapports sur la consommation d’énergie, la fixation d’objectifs environnementaux et l’union des efforts d’éducation pour une exploitation minière à moindre impact.

Selon Elon Musk, les mineurs ont également accepté de publier des informations sur leurs plans en matière d’énergies renouvelables et de demander aux mineurs du reste du monde de faire de même. Le fondateur de Tesla a qualifié l’initiative de “potentiellement prometteuse“.

La création du Bitcoin Mining Council fait suite à une controverse déclenchée ces dernières semaines par Musk. Le fondateur de Tesla a annoncé que le constructeur automobile n’accepterait plus le bitcoin comme mode de paiement, précisément en raison de ses préoccupations quant à l’impact environnemental de l’extraction du bitcoin.

Quelques heures après cette nouvelle, on a appris que Tesla allait opter pour des crédits pour les carburants renouvelables aux États-Unis, ce qui, pour beaucoup dans le milieu des bitcoiners, a révélé les intérêts de Musk derrière la discussion sur l’impact de l’exploitation minière du bitcoin.

Mineurs de bitcoin américains

Parmi les entreprises mentionnées dans la création du Bitcoin Mining Council, certaines s’étaient déjà jointes aux efforts de minage durable. En fait, Argo Blockchain avait déjà rejoint une alliance avec cet objectif, en signant l’accord sur le climat des crypto-monnaies, comme le rapportait CryptoNews le 14 mai.

Peter Wall, PDG d’Argo Blockchain, a déclaré que cette nouvelle organisation convenue avec Musk et Saylor “est la prochaine étape logique pour promouvoir un changement sectoriel vers les énergies renouvelables”. De même, l’exécutif a évoqué la nécessité “d’améliorer collectivement les pratiques minières durables“, cité par Forbes.

Un autre acteur impliqué dans cette initiative, Marathon Digital Holdings, a entrepris une politique de conformité avec l’Office of Foreign Assets Control, OFAC, des États-Unis. Comme le rapporte ce média, le pool de Marathon rejetterait les transactions provenant d’adresses sanctionnées par l’agence.

Bien que la majeure partie de la puissance de traitement du réseau Bitcoin appartienne à des groupes miniers originaires de Chine, des entreprises américaines ont commencé à essayer de rivaliser dans ce secteur. La fabrication d’équipements miniers sur le sol nord-américain ou l’installation de fermes toujours plus grandes en est un signe.