Elon Musk se moque de Jeff Bezos avec un jeu de mots très douteux….

Les deux magnats étaient en concurrence pour une participation à un ambitieux projet de la NASA visant à créer un vaisseau spatial qui transportera des astronautes sur la lune dans les années à venir.

Elon Musk, PDG de SpaceX, s’est moqué de Blue Origin, la société aérospatiale de Jeff Bezos, après que celle-ci a déposé une protestation contre la décision de la NASA de choisir SpaceX comme exécuteur d’un contrat de 2,9 milliards de dollars pour créer  un atterrisseur lunaire avec des astronautes.

La société d’Elon Musk a été la seule gagnante du concours, même si la NASA devait initialement choisir deux des trois candidats pour construire le système d’atterrissage (HLS). La firme de Jeff Bezos a qualifié le marché de “déficient” et “à haut risque” dans une plainte déposée auprès de la Cour des comptes américaine.

Suite à la protestation de Jeff Bezos, Elon Musk a répondu par un court tweet se moquant de son rival. “Can’t lift it (into orbit) hahaha“, a-t-il écrit dans un jeu de mots apparent faisant référence au fait que Blue Origin n’a encore réussi à mettre aucun satellite ou astronaute en orbite. Bien que l’expression “ne peut pas le soulever” soit également souvent utilisée pour désigner les troubles de l’érection.

Dans une déclaration plus sérieuse, Musk a expliqué au Washington Post que “l’offre de Blue Origin était trop chère.” “l’offre était deux fois plus élevé que celle de SpaceX, et SpaceX a beaucoup plus d’avance en matière de matériel.

En outre, le PDG de SpaceX a donné quelques recommandations à Jeff Bezos, qui serait “furieux” à ce sujet. “Je pense qu’il doit diriger Blue Origin à plein temps, pour qu’elle réussisse. Franchement, j’espère qu’il le fera“, a-t-il ajouté.

De son côté, la NASA a assuré que la sélection était basée sur l’évaluation de trois facteurs principaux : la capacité technique, l’administration et le prix, et a précisé que SpaceX l’a emporté “par une large marge“. Cependant, il est toujours possible que de nouvelles recommandations soient émises après que la NASA pour examiner les demandes.

Le programme Artemis, qui vise à établir une présence humaine permanente à la fois sur la surface lunaire et en orbite lunaire, a été lancé pendant le mandat de Donald Trump. Il était envisagé que les astronautes posent à nouveau le pied sur la Lune en 2024, mais l’administration Biden affirme que cette date est en cours de révision. D’autre part, sur les 3,4 milliards de dollars demandés pour le programme en 2021, le Congrès n’a approuvé que 850 millions.