Europe : Le code de suivi publicitaire d’Android est illégal ?

Les partisans de la protection de la vie privée ne sont pas les seuls à s’intéresser au suivi publicitaire d’Apple. Selon Forbes, l’association à but non lucratif Noyb a déposé une plainte auprès de l’autorité française de protection des données, accusant Google de violer la « loi sur les cookies » de l’UE avec l’identifiant publicitaire Android (AAID).

Google crée automatiquement l’identifiant unique du téléphone et vous empêche de le supprimer, violant ainsi les règles européennes exigeant une autorisation « informée et sans ambiguïté« , selon Noyb.

Vous pouvez réinitialiser l’AAID, mais cela n’élimine pas les données antérieures et n’empêche pas les annonceurs de suivre votre activité à l’aide du nouvel identifiant.

Bien que la plainte ait été déposée en France, Mme Noyb a déclaré que la quasi-totalité des téléphones Android dans l’UE étaient probablement concernés. Le groupe, présidé par Max Schrems, militant de la protection de la vie privée, fait le pari que la France peut obliger Google à agir rapidement.

La plainte de M. Noyb est fondée sur la directive européenne relative à la protection de la vie privée dans le secteur des communications électroniques et n’exige donc pas la coopération d’autres autorités. Une action réussie pourrait conduire à une sanction « substantielle » contre Google, selon l’association.

Il est fort possible que Noyb parvienne à ses fins, ce qui obligerait Google à offrir un meilleur contrôle sur l’identification automatique de votre appareil ou à abandonner complètement cette technologie. Les annonceurs auraient alors du mal à trouver de nouvelles méthodes de suivi, mais ce serait aussi une bonne nouvelle pour les personnes soucieuses du respect de leur vie privée.