Emmanuel Macron : Eviter le confinement, c’est éviter une crise encore plus profonde

L’économie française est sur le point de basculer dans une nouvelle récession, les prochaines décisions d’Emmanuel Macron pour lutter contre la pandémie auront de fortes répercussions sur l’avenir économique à moyen terme du pays

Si le gouvernement remplace le couvre-feu actuel par un confinement national de sept semaines similaire à celui de novembre, l’économie risque de se contracter de 1 % au premier trimestre après une contraction de 1,3 % à la fin de l’année dernière, selon les estimations de l’Insee. Par contre si la France maintient les restrictions actuelles, l’économie croîtrait de 1,5 %.

Emmanuel Macron a jusqu’à présent évité d’imposer un troisième confinement, alors même que les pays voisins ont opté pour des mesures plus strictes et que nos hôpitaux sont sous la pression d’un nombre croissant de patients atteints de la COVID-19. Le Premier ministre Jean Castex doit faire le point sur la situation sanitaire et les restrictions imposées par l’État lors d’une conférence de presse qui se tiendra aujourd’hui à 18h00.

La crise s’est transformée en un test d’endurance

L’économie française s’est mieux comportée que prévu au quatrième trimestre, l’investissement des entreprises et les exportations ayant continué à rebondir malgré le confinement de novembre. L’économiste de l’Insee Julien Pouget a déclaré que cela signifie que les 6% de croissance prévus par le gouvernement pour 2021 sont toujours réalisables, même s’il y a beaucoup d’incertitude.

La crise s’est transformée en un test d’endurance“, a-t-il déclaré. “Plus elle dure, plus la capacité de rebondissement devient incertaine, notamment dans les secteurs les plus touchés“.

La vitesse de déploiement du vaccin sera également un facteur crucial pour déterminer quand l’économie pourra commencer à revenir à la normale. Jusqu’à présent, l’Europe a été à la traîne par rapport au Royaume-Uni et aux États-Unis, ce qui risque de causer d’énormes dégâts économiques.

Depuis le début de la crise, la santé et l’économie se reflètent l’une l’autre“, a déclaré M. Pouget. “Donc tout ce qui peut contribuer à endiguer l’épidémie augmentera l’activité économique“.