Mon-livret.fr Monde Facebook attaque Apple contre ses nouvelles règles de confidentialité

Facebook attaque Apple contre ses nouvelles règles de confidentialité

Facebook s’insurge contre le changement de politique de confidentialité d’Apple et invite les utilisateurs à accepter le suivi pour bénéficier d’une “meilleure expérience publicitaire“.

Lundi, Facebook commencera à inviter ses utilisateurs d’iPhone et d’iPad à accepter de nouvelle conditions d’utilisation afin que le géant des médias sociaux puisse leur montrer des publicités plus personnalisées. En réponse à la prochaine mise à jour de l’IOS 14 qui bloquera le tracking publicitaire.

Les deux entreprises sont en désaccord depuis une décennie autour de ces changements de confidentialité. La semaine dernière, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a qualifié Apple de l’un de ses plus grands concurrents et a déclaré que les changements en matière de protection de la vie privée allaient nuire à la croissance de “millions d’entreprises dans le monde“. Le lendemain, Tim Cook, le PDG d’Apple, a fait allusion à Facebook dans un discours prononcé lors d’une conférence sur la protection des données à Bruxelles, en déclarant : “Si une entreprise se fonde sur des utilisateurs trompeurs, sur l’exploitation des données, sur des choix qui ne sont pas du tout des choix, elle ne mérite pas nos éloges. Elle mérite une réforme“.

La bataille se concentre sur un identifiant unique de dispositif sur chaque iPhone et iPad appelé IDFA. Les entreprises qui vendent des publicités mobiles, y compris Facebook, utilisent cet identifiant pour aider à cibler les publicités et estimer leur efficacité.

Avec une prochaine mise à jour de l’iOS 14, chaque application qui souhaite utiliser ces identifiants demandera aux utilisateurs d’opter pour le suivi lors du premier lancement de l’application. Si les utilisateurs choisissent de ne pas le faire, ces publicités seront beaucoup moins efficaces. Facebook a averti les investisseurs que ces changements imminents pourraient nuire à ses activités publicitaires dès ce trimestre.

Facebook teste les effets de cette mise à jour dès maintenant, avant qu’Apple ne rende obligatoire l’utilisation de toutes les applications au début du printemps.

Dans le cadre de ce test, Facebook commencera à montrer à certains utilisateurs ses propres messages dès lundi, expliquant pourquoi il veut suivre cette activité et demandant aux utilisateurs d’y participer.

Une version test de Facebook comporte une en-tête en gras demandant “Autorisez Facebook à utiliser notre application et l’activité de notre site web” et affirme que Facebook utilise cette information pour “fournir une meilleure expérience publicitaire“. Il offrira alors aux utilisateurs le choix entre “Ne pas autoriser” et “Autoriser“.

Quelle que soit la sélection faite par les utilisateurs de Facebook, s’ils choisissent de ne pas autoriser le suivi, ce choix sera définitif et Facebook l’honorera.