Mon-livret.fr Technologie Facebook teste une version bêta d’application de speed dating pour concurrencer Tinder

Facebook teste une version bêta d’application de speed dating pour concurrencer Tinder

Lors de la première rencontre, l'”appli” ne propose que quatre minutes et si les deux interlocuteurs indiquent qu’ils ont passé un bon moment, la prochaine fois, ils pourront se fixer un rendez-vous virtuel de 10 minutes.

Facebook a commencé à tester la version bêta de sa nouvelle application de chat vidéo et de speed dating, appelée Sparked, rapporte The Verge.

L'”application“, qui nécessite un profil Facebook pour créer un compte, est mise au point par une équipe de la société spécialisée dans la création de plateformes expérimentales.

Lors de la première rencontre, le service ne propose que quatre minutes. Si les deux interlocuteurs indiquent qu’ils ont passé un bon moment, la prochaine fois, ils pourront avoir un rendez-vous virtuel de 10 minutes. S’ils valident cette nouvelle étape, Sparked leur proposera de se connecter via Instagram, iMessage ou par e-mail. L’application ne dispose pas d’un service de messagerie directe et les profils de ses utilisateurs ne sont pas publics.

Pour s’inscrire, chaque utilisateur doit écrire pourquoi il se considère comme une personne aimable. Un employé de la société examinera ensuite les données. En outre, les utilisateurs doivent également choisir s’ils veulent rencontrer des hommes, des femmes ou des personnes non binaires, et répondre s’ils sont ouverts aux rencontres avec des personnes trans. Ensuite, la géolocalisation de la recherche est sélectionnée.

L’objectif de Sparked est de faciliter les “rencontres vidéo avec des gens sympas“. Elle tente également de faire gagner du temps à l’utilisateur et de lui éviter de passer d’un candidat à l’autre comme le font d’autres applications telles que Tinder.

Cette proposition est la deuxième application de Facebook axée sur les rencontres. Sa première tentative, Facebook Dating, qui a été lancé aux États-Unis en 2019 et s’est depuis étendu à plusieurs pays. Son fonctionnement est similaire à celui de la plupart des applications de rencontre : les internautes peuvent consulter un profil public, puis envoyer un “like” pour éventuellement en recevoir un en retour et entamer une conversation.