Folie NFT : L’artiste Beeple vend sa dernière œuvre aux enchères pour 29 millions de dollars

Beeple, l’artiste numérique dont l’œuvre d’art symbolique « EVERYDAYS : THE FIRST 500 DAYs » s’est vendue pour un montant record de 69,3 millions de dollars lors d’une vente aux enchères chez Christie’s en mars dernier, a poursuivi sur sa lancée en vendant aujourd’hui pour 28,9 millions de dollars une œuvre hybride physique et numérique.

Il s’agit de la deuxième plus grosse somme payée pour un NFT – ou, du moins, une œuvre d’art accompagnée d’un NFT « dynamique« .

HUMAN ONE est une sculpture mobile en 3D représentant une personne dans une combinaison spatiale se déplaçant sous différents climats. Christie’s, qui s’attendait à ce que l’œuvre atteigne environ 15 millions de dollars, a été adjugé à 25 millions de dollars. La maison de vente aux enchères a empoché 3,9 millions de dollars en plus pour la prime de l’acheteur. Ryan Zurrer, ancien associé de la société Polychain Capital d’Olaf Carlson-Wee, a déclaré que le prix de l’objet était de 25 millions de dollars.

HUMAN ONE est la première œuvre d’art physique de Michael Winkelmann, également connu sous le nom de Beeple. La pièce numérique qui l’accompagne est liée à un acte de propriété émis sur Ethereum.

« EVERYDAYS » de Beeple détient le record du NFT le plus cher jamais vendu et a contribué à propulser les jetons non fongibles sur le devant de la scène du marché des crypto-monnaies. Les athlètes et les artistes ne manquent pas de profiter de cette tendance. Par exemple, les CryptoPunks, une collection de 10 000 personnages pixellisés, se vendent régulièrement plus de 100 000$, tandis que les NFT du Bored Ape Yacht Club ont rapporté de grosses sommes à Sotheby’s, un concurrent de Christie’s.

Le volume d’échange des jetons numériques a dépassé les 10 milliards de dollars au troisième trimestre, soit une augmentation de 38 000 % en glissement annuel.