Fornite : Epic affirme que les bénéfices de l’App Store d’Apple atteignent 78 %

Epic Games profite de son procès contre Apple pour accuser le fabricant d’iPhone d’être particulièrement gourmand.

Comme le rapporte The Verge, le témoin expert Eric Barns a déclaré qu’Apple avait soi-disant une marge d’exploitation de l’App Store de 77,8 % en 2019, ce qui représente une hausse par rapport aux 74,9 % de 2018. Il a également rejeté les affirmations des témoins d’Apple selon lesquelles il était impossible de calculer les bénéfices de manière pratique, en citant comme preuve des informations provenant du groupe de planification et d’analyse financière de l’entreprise.

Sans surprise, Apple n’était pas d’accord. La société technologique a déclaré à The Verge que les calculs de marge sont “simplement” erronés et qu’elle a l’intention de combattre ces allégations lors du procès. Le propre témoin de la firme, Richard Schmalensee, a affirmé qu’Eric Barns s’est penché sur un élément de l’écosystème iOS qui a faussé la marge d’exploitation apparente. Le chiffre réel n’était “pas remarquable“, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il était impossible d’étudier les bénéfices de l’App Store sans tenir compte du contexte plus large des appareils et des services.

La société ne calcule pas les profits et les pertes en fonction des produits et des services, a précisé Richard Schmalensee.

Il n’y a aucune garantie que le tribunal accepte la position d’Eric Barns. La marge bénéficiaire brute globale d’Apple est généralement élevée par rapport à celle de la plupart des entreprises du secteur, mais elle n’a jamais été aussi élevée – elle était de 42,5 % au cours du dernier trimestre de la société. Apple a également eu tendance à présenter l’App Store comme un moyen de stimuler les ventes de matériel informatique plutôt que comme une source de revenus à part entière.

Néanmoins, le témoignage explique davantage comment Epic va poursuivre son action contre Apple alors que la bataille judiciaire commence le 3 mai. Le créateur de Fortnite veut non seulement dépeindre Apple comme une entreprise anticoncurrentielle, mais aussi comme une entreprise qui abuse de son monopole sur la distribution des applications iOS pour engranger des bénéfices massifs.