Google menace de fermer son site en Australie !

Google est en désaccord avec le gouvernement australien depuis que ce dernier a commencé à travailler sur un code de conduite obligatoire qui obligerait Facebook, Google et d’autres à payer les organes de presse pour l’utilisation de leur contenu.

Selon le Sydney Morning Herald, Google irait jusqu’à quitter le pays s’il était obligé de payer pour les informations. Mel Silva, le directeur général de Google dans le pays, a déclaré au Sénat lors d’une audition : “Si cette version du code devenait une loi, elle ne nous donnerait pas vraiment d’autre choix que de cesser de rendre Google Search disponible en Australie“.

Les responsables du pays négociaient un accord qui rendrait les paiements volontaires. Cependant, après avoir vu l’impact de la pandémie sur les revenus publicitaires de l’industrie de l’information, le gouvernement a changé ses plans pour rendre les paiements obligatoires. En réponse, Google a publié une lettre ouverte en août 2020, avertissant les utilisateurs que la recherche gratuite et les services YouTube sont “en danger” dans le pays si le gouvernement met en œuvre la loi proposée. Le géant de la technologie a également abandonné son projet de lancer une vitrine d’information en Australie.

Interrogé sur la déclaration de Google, le Premier ministre Scott Morrison a déclaré “Les gens qui veulent travailler avec ça, en Australie, vous êtes les bienvenus. Mais nous ne répondons pas aux menaces“. Silva nie que sa déclaration était une menace. “C’est une réalité“, dit-elle, précisant que le fait de lancer des recherches dans le pays est “le pire des scénarios”. Elle a déclaré que le fait de payer les agences de presse pour du contenu briserait l’activité de Google, et que la proposition “créerait un précédent intenable pour [ses] entreprises et l’économie numérique“. Elle a ajouté : “Ce n’est pas compatible avec le fonctionnement des moteurs de recherche ou d’Internet“. Dans un article publié sur son blog, l’entreprise a déclaré qu’elle était “déterminée à parvenir à un code viable et à voir un chemin clair pour y parvenir“.

Outre Google, Facebook s’est également opposé aux paiements obligatoires dès le début. Le réseau social n’a pas menacé de quitter l’Australie si la proposition devient une loi, mais il ne pourra plus offrir de nouvelles en tant que produit.