Gouvernement : Les mesures actuelles contre les nouvelles variantes sont insuffisantes.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, a estimé que les restrictions actuelles visant à empêcher la circulation du covid ne sont pas suffisantes pour freiner l’arrivée des nouvelles variantes du virus et a donc laissé la porte ouverte à un durcissement dans les prochains jours.

« La circulation croissante de ces variantes nous fait craindre une vague plus forte dans les semaines à venir. Plus fortes que les précédentes parce qu’elles sont plus contagieuses, comme on le voit en Angleterre, en Espagne ou au Portugal« , a déclaré Olivier Véran jeudi lors d’une conférence de presse.

Dans ce contexte, le ministre a déclaré que le couvre-feu à 18 heures actuellement imposé dans tout le pays « est utile mais peut-être pas suffisant« .

Il a souligné que la France n’est pas actuellement confrontée à une nouvelle vague, car la progression des infections n’est pas exponentielle, mais a souligné que son niveau est « élevé » et « croissant » et que le couvre-feu actuel ne permet pas d’obtenir une diminution suffisante des infections.

À cela s’ajoute l’arrivée des nouvelles variantes, qui sont présentes dans le pays avec environ 2 000 cas par jour et qui vont probablement se développer en raison de leur plus grande contagiosité.

Le ministre a estimé que les nouvelles variantes sont « une épidémie dans l’épidémie » qui « peut être très forte et rapide si rien n’est fait« .

Le Premier ministre, Jean Castex, recevra cet après-midi les représentant syndicaux et patronaux, pour discuter des nouvelles mesures qui pourront être adoptées dès la semaine prochaine.

Selon divers médias, le gouvernement envisage trois possibilités : maintenir le couvre-feu actuel mais imposer un confinement le week-end et interdire les déplacements entre les régions ; décréter un confinement « doux », comme il l’a fait en novembre dernier ; ou opter pour un confinement « dur« , y compris la fermeture des écoles, comme il l’a fait en mars 2020.