Il y a 11 ans, Satoshi Nakamoto a laissé un dernier message : « There’s more work to do »

Cela fait 11 ans que Satoshi Nakamoto a mis fin à toute communication avec l’industrie de la crypto-monnaie, et il a laissé un dernier message : « il y a encore du travail à faire.« 

Ce n’est un secret pour personne que Satoshi Nakamoto, le père du bitcoin, reste l’un des plus grands mystères non résolus de l’espace cryptographique, car personne ne sait si le pseudonyme appartient à une seule personne ou à un groupe.

Un dernier message de Satoshi

Il est intéressant de noter que le 12 décembre 2010, il y a onze ans, a été la dernière fois que l’on a entendu Satoshi publiquement après qu’il ait laissé un dernier message indiquant aux premiers membres du forum Bitcointalk qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire pour améliorer le réseau.

Après avoir publié le livre blanc Bitcoin en octobre 2008, Satoshi a communiqué régulièrement avec la communauté grandissante pendant les deux années suivantes, expliquant les différents concepts de l’écosystème Bitcoin.

Satoshi : il y a encore du travail à faire

En décembre 2010, WikiLeaks a révélé son intention d’utiliser le bitcoin pour collecter des fonds à l’aide de son système de paiement décentralisé. Elle a choisi le bitcoin principalement parce que la plupart des principaux processeurs de paiement bloquaient les dons à l’organisation.

Toutefois, Satoshi n’a pas accueilli favorablement cette idée, faisant remarquer que cette adoption attirerait sur le bitcoin une attention non désirée de la part du gouvernement, la décrivant comme « un coup de pied dans un nid de frelons« .

« Non, ne l' »amenez » pas. Je lance cet appel à WikiLeaks pour qu’il n’essaie pas d’utiliser Bitcoin. Bitcoin est une petite communauté bêta qui n’en est qu’à ses débuts. Vous n’obtiendriez pas plus que de l’argent de poche, et la chaleur que vous apporteriez nous détruirait probablement à ce stade. »

Le lendemain de son avertissement, précisément le 12 décembre 2010, Satoshi a lâché un dernier message sur le forum, informant les développeurs qu’il y a encore tant de travail à faire pour rendre le logiciel Bitcoin résistant aux attaques par déni de service (DoS).

Latest posts of:  satoshi

« Il y a encore du travail à faire sur le DoS, mais je fais une construction rapide de ce que j’ai jusqu’à présent au cas où cela serait nécessaire, avant de m’aventurer dans des idées plus complexes. Le build pour ceci est la version 0.3.19… Ajout de quelques contrôles DoS.

Comme Gavin et moi l’avons déjà dit clairement, le logiciel n’est pas du tout résistant aux attaques DoS. C’est une amélioration, mais il y a toujours plus de façons d’attaquer que je ne peux en compter. Je laisse la partie -limitfreerelay comme un commutateur pour le moment et elle est là si vous en avez besoin. »

Immédiatement après avoir envoyé ce dernier message au forum, Satoshi a disparu et est resté à ce jour le plus grand mystère de l’industrie de la crypto-monnaie. Alors que le pseudo-créateur du bitcoin reste inconnu, voici quelques faits intéressants que nous connaissons à son sujet.

11 ans plus tard

Cela fait plus de dix ans que Satoshi Nakamoto a cessé toute communication avec la communauté Bitcoin. Pourtant, le projet qu’il a lancé avec 0 dollar s’est transformé en un actif de plusieurs milliards et a créé une industrie de 2500 milliards de dollars et a donné naissance à plusieurs licornes et projets cryptographiques.

Le bitcoin reste à ce jour le roi de toutes les crypto-monnaies, et les développeurs du protocole continuent de travailler 24 heures sur 24 pour améliorer le réseau et le rendre plus robuste et plus sûr, la dernière mise à jour étant le tant attendu Taproot.

La crypto-monnaie a également été adoptée par des pays comme le Salvador comme monnaie légale, tandis que de grandes entreprises comme MicroStrategy, Tesla et AMC utilisent désormais le bitcoin comme actif de réserve ou comme moyen de paiement.

Mais malgré tous ces exploits réalisés par le bitcoin au cours de ses 12 années d’existence, il reste encore du travail à faire, comme l’a très justement dit Satoshi.