Deux constructeurs vont dominer le marché des voitures électriques en 2025

Selon les estimations de la banque suisse UBS, la demande pour les véhicules électriques augmentera de plus en plus vite, ce qui, selon leurs calculs, pourrait permettre de pénétrer 100 % du marché automobile d’ici 2040.

D’ici quatre ans, Volkswagen pourrait être au niveau de Tesla et concurrencer l’entreprise américaine dans la course au titre de plus grand vendeur de voitures électriques au monde, selon les prévisions de la banque suisse UBS citées par le portail Market Watch.

Dans ce contexte, bien que Tesla, le leader du marché des voitures électriques, surpasse encore Volkswagen dans certains domaines techniques, les analystes s’attendent à ce que le géant allemand rattrape la société d’Elon Musk en termes de volume total de voitures vendues d’ici 2022, a déclaré UBS mardi dans un dialogue avec les médias. Volkswagen a dépassé Tesla l’année dernière pour devenir la société la plus dominante en Europe, contrôlant entre 20 et 25 % de la part de marché des véhicules électriques, la deuxième au monde après la Chine.

UBS considère Volkswagen comme le constructeur automobile qui a connu la “meilleure transition” vers les voitures électriques au niveau mondial. “Nous pensons que le moment est venu de faire le grand saut en tant que constructeur automobile. Il s’agit de prendre de l’ampleur le plus rapidement possible, parce que ce sera un moteur de rentabilité“, estime Patrick Hummel, analyste chez UBS.

L’institution financière est de plus en plus confiante dans une augmentation rapide de la demande pour ces véhicules, qui, selon ses calculs, pourraient pénétrer 100 % du marché automobile d’ici 2040. Par conséquent, la bataille pour devenir le plus grand fabricant pourrait représenter des centaines de milliards de dollars.

D’ici 2025, selon leurs prévisions, il y aura une parité des coûts de fabrication entre les véhicules non électriques et les véhicules électriques, et les différences qui placent actuellement ces derniers dans un secteur à prix plus élevé disparaîtront. Pour y parvenir, sa marge d’exploitation devrait passer à 7 % (en 2020, elle était de 1 %), ce qui permettrait une marge égale entre les deux marchés au cours des quatre prochaines années.