Immobilier & Tourisme : Des propriétaires d’appartements entreprennent des actions collectives pour percevoir leurs loyers

Des exploitants comme Réside Etudes et Pierre et Vacances ne se sont pas acquittés du paiement de leurs loyers depuis de nombreux mois. En parallèle, les propriétaires d’appartement en résidence de tourisme prévoient de mener des stratégies collectives afin de toucher leurs loyers.

Une situation désagréable pour les propriétaires

La promesse des loyers garantis n’est qu’une illusion pour les propriétaires d’appartement qui font face à une véritable fonte de leurs revenus cette année. En effet, la crise sanitaire a fragilisé de nombreux acteurs y compris les exploitants comme Réside Etudes ou Pierre et Vacances. Ce qui fait que ces derniers ont du mal à payer le loyer et ceci, depuis plusieurs mois.

En ce sens, un propriétaire de studio dans une résidence de Tourisme gérée par Réside Etude déclare que leurs économies sont en train d’être attaquées. Répondant au nom d’Alain Mathieu, ce retraité avait contracté un prêt pour l’acquisition de son bien immobilier. Il était certain qu’il s’agissait d’un investissement tranquille qui lui permettrait de constituer une épargne pour l’avenir.

Le groupe exploitant se charge de garantir le paiement des loyers, une mission qui fait défaut depuis plusieurs mois. En effet, le dernier loyer reçu par le propriétaire remonte au premier trimestre d’exploitation de la résidence qui a été ouverte en décembre 2019. Le groupe Réside Etudes a toutefois adressé un courrier aux copropriétaires pour leur expliquer que la crise sanitaire est à l’origine de la suspension des loyers. Il y déclare également avoir connu une réduction de 45 % de ses recettes d’hébergement comparé à l’année précédente.

Face à cela, Alain Mathieu a collaboré avec d’autres investisseurs pour entreprendre une action collective contre le groupe. Les propriétaires sont représentés par un avocat, Jacques Robert.

Une suspension de l’objet du bail ?

Suite aux négociations avec Réside Etudes qui n’ont pas abouti, l’avocat Jacques Robert déclare être le représentant de plus de 4000 propriétaires. Ces derniers se sont ligués contre de nombreux groupes de résidence de groupe et une procédure judiciaire est prête à être lancée.

En parallèle, un autre propriétaire d’une résidence Pierre et Vacances s’est allié avec environ 30 copropriétaires pour lancer également une action collective. Se prononçant sur le sujet, le directeur de la gestion du patrimoine de Pierre et Vacances parle d’une suspension du bail causée par l’indisponibilité des appartements à leur destination touristique.

Une proposition des groupes refusée par les propriétaires

En guise de compensation, les deux groupes ont proposé aux propriétaires un versement d’une partie de leurs chiffres d’affaires sur les prochaines années. Les propriétaires ont toutefois trouvé la proposition trop incertaine et l’ont tout bonnement refusé.